ASSE : Ruffier, son coup de sang, le Mercato, l’avenir de Sablé… Roland Romeyer se justifie

Dans les colonnes de L’Equipe, Roland Romeyer s’est justifié après son coup de sang lors d’ASSE – AS Monaco (0-4) dimanche soir. Un geste qui pourrait lui valoir une suspension. Le président stéphanois a aussi balayé l’actualité.

Sur l’exclusion de Stéphane Ruffier

« Pour moi, c’est une double injustice. J’ai été surpris de la vitesse avec laquelle Delerue a sorti son carton. Il faut comprendre le geste de Stéphane : il a ressenti de la frustration et il est allé brusquement vers l’arbitre, sans jamais lui manquer de respect. Il n’a jamais tenu de propos déplacés, ni voulu agresser l’arbitre assistant. Ruffier est un joueur exemplaire. Il s’agit d’ailleurs de sa première expulsion après 350 matches de L1. »

Sur son coup de sang

« Quand je vois ça, je descends de la tribune pour dire à l’arbitre qu’il y a hors-jeu, en faisant quelques gestes. Je crie depuis le bord de touche, car il est reparti au centre du terrain. Il n’a jamais été question une seconde que j’entre sur le terrain. Je ne suis pas fou à ce point ! Je regrette de m’être emporté. Je dois montrer l’exemple. Ce que j’ai fait ne va pas arranger nos affaires. Ça m’embête, car j’essaie toujours de bien accueillir les arbitres. Je leur offre d’ailleurs des photos souvenirs en repartant. Ce n’est pas ce que je voulais faire. »

Sur les incidents aux abords du stade

« Les violents affrontements d’après match, avec 7 policiers blessés dont un avec une main très abîmée, m’ont vraiment choqué. Je suis déçu du comportement des Ultras. Ça me rend triste car Saint-Étienne, ce n’est pas ça.Je ne reconnais plus mon club. Au niveau de l’image, il a pris un sacré coup.Y compris à cause de mon attitude, que je regrette. C’est pourquoi je lance un appel au calme et à la raison. »

Sur le Mercato

« Il va y avoir des sorties, quatre ou cinq, et des entrées, trois ou quatre. »

Sur Julien Sablé

« Je maintiens bien sûr ma confiance à Julien de même qu’à Jean-Louis, car ils sont complémentaires. Si on a bâti ce tandem, c’est parce qu’au départ, Julien n’était pas programmé aussi vite pour devenir entraîneur. Maintenant qu’on l’a marié avec Jean-Louis, ce n’est pas pour la vie mais pour continuer ensemble. »

Arnaud Carond