OL – Mercato : Aulas confirme que le PSG agace les géants européens

Le président de l’OL Jean-Michel Aulas était à Madrid jeudi à la réunion de l’ECA, l’organisme qui réunit les grands clubs européens. Il témoigne de l’atmosphère qui règne autour du PSG.

Un front anti-PSG est-il en train de se former comme le pense la presse espagnole ? Jean-Michel Aulas était en première ligne hier pour prendre le pouls de la situation. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il s’est aperçu que le club de la capitale n’avait pas que des partisans.

« Si le Real voulait Mbappé, il aurait payé le transfert mais il a estimé que c’était trop »

« Ce n’est pas vraiment un front anti-PSG, mais de nombreux présidents de club sont très réticents à ce qui a été fait et ce qui va se faire. Et comme le fair-play financier intervient seulement a posteriori, il n’y a pas grand-chose à faire. J’étais assis entre Agnelli (Juventus) et Bartomeu (Barcelone), donc, oui, j’ai senti un peu d’aigreur, un peu d’envie d’en découdre, a avoué Aulas dans L’Équipe. Ce n’est pas une réaction de défense d’intérêts ponctuels, c’est beaucoup plus large que ça. Si le Real (Madrid) voulait absolument Mbappé, il aurait payé le transfert, il pouvait le faire. Mais il a estimé que c’était trop. Le PSG n’a pas besoin de boucler le transfert de Mbappé… J’ai vu Neymar débarquer à Saint-Tropez avec vingt-trois gardes du corps. Au début, les gens sourient. Ensuite, moins, parce que cela pose un problème de société, de politique. »

JP