ASSE – L’oeil de Denis Balbir : « On n’a pas à s’inquiéter pour l’après-Ruffier »

Comme chaque lundi, Denis Balbir analyse l’actualité de la Ligue 1. Pour notre troisième et dernier volet du soir, notre consultant est revenu sur la victoire des Verts contre Toulouse.

« Pour la première fois depuis trois mois, l’ASSE s’est imposée en Ligue 1 et ça fait du bien. Ce que je retiens principalement c’est qu’on n’a pas à s’inquiéter de l’après-Stéphane Ruffier. Bien sûr, sur un match, il est difficile de juger la performance d’un gardien mais ce n’est pas la première fois que Jessy Moulin remplace Ruffier avec efficacité. Cela avait déjà été le cas l’an passé lorsqu’il avait été suspendu en Europa League. Jessy Moulin n’est pas qu’un joueur extrêmement fidèle à ses couleurs, c’est aussi quelqu’un qui a des qualités immenses et il l’a démontré contre Toulouse en réalisant cinq parades déterminantes. Pour moi, l’ASSE peut avoir une certitude l’an prochain : pas la peine de recruter de gardien si Ruffier s’en va. Surtout que, derrière Jessy Moulin, il y a d’autres portiers de qualité comme Anthony Maisonnial.

« La victoire contre Toulouse, peut-être le match de l’année »

Pour en revenir au match de Toulouse, il y a du positif avec le résultat et quand même une part d’inquiétude car sans les cinq arrêts décisifs de Moulin, ça n’aurait pas été la même paire de manche. Maintenant, dans le contexte stéphanois actuel, on ne va pas faire la fine bouche. Il faut savoir se contenter du tableau d’affichage, du coaching gagnant avec l’entrée d’Assane Diousse à la place de Romain Hamouma juste avant son but et du fait qu’on a retrouvé le vrai Robert Beric. De plus, il y a du mieux dans le jeu. Les Verts se sont quand même procurés des occasions par Kévin Monnet-Paquet et Robert Beric. Sans jouer comme le Barça, les Stéphanois sont en convalescence.

Ce succès dans un match à six points face à un concurrent direct peut être un tournant. Peut-être même « le match de l’année » pour une équipe en proie aux doutes et qui était aux portes de basculer dans la zone de relégation. On pouvait finir la journée 18e et 19e et on se retrouve à nouveau à quelques points du Top 6. Avec le déplacement à Metz et le match de Nice, l’ASSE entre dans une semaine très importante.

« Le tandem Gasset – Printant est vraiment rassurant »

Je tiens également à louer la faculté d’analyse de Jean-Louis Gasset, qui a bien pris sa place de n°1. Dans l’avant-match, il est parvenu à enlever pas mal de pression sur les épaules de ses joueurs. Après match, j’ai aimé son discours : lucide sur le manque de justesse technique mais également positif au moment de récompenser les joueurs de leur respect des consignes. Pour moi, le tandem Gasset -Printant est vraiment rassurant et je ne serais pas surpris que leur manière de fonctionner soit très profitable au club pour sortir de cette période difficile.

 

Abonnez-vous deux ans à But ! Sainté et recevez un maillot 2017-2018 de l’ASSE.

Rendez-vous sur notre boutique

Un mot pour finir sur la manifestation des supporters, rentrés dix minutes après le coup d’envoi pour réclamer le départ des dirigeants. Pour moi, c’est un peu « ridicule ». Les supporters peuvent dire ce qu’ils veulent sur Romeyer et Caïazzo mais il s’agit quand même de gens qui ont injecté leur propre argent dans ce club. Même s’il y a eu des erreurs de faites et que personne ne les conteste, je trouve que les supporters ont eu tort de démarrer l’année comme ça. »

Propos recueillis par Alexandre CORBOZ