FC Barcelone : même absent, Lionel Messi impose sa loi en Argentine

Lionel Messi ne rejoindra l’Argentine que cette nuit mais ses coéquipiers de la sélection ont suivi les consignes de l’attaquant du FC Barcelone qui ne veut plus qu’ils parlent à la presse.

La scène avait choqué il y a quatre mois. Lionel Messi s’était présenté en salle de presse lors d’un rassemblement de la sélection argentine avec l’ensemble de ses coéquipiers. En tant que capitaine, il avait pris le micro et expliqué aux médias que plus personne ne leur parlerait jusqu’à nouvel ordre. En cause, un article accusant l’ancien Parisien Ezequiel Lavezzi de fumer de la marijuana lors des rassemblements. Avec son ton calme habituel, “La Pulga” avait eu des mots très forts que personne ne s’était permis de contester.

Demain, il dira si les sélectionnés peuvent parler

Depuis, quatre mois ont passé, donc, mais personne n’a tenté d’enfreindre le “silenzio stampa”. Arrivé le premier au rassemblement, Lavezzi n’a rien dit. Idem pour Agüero, Romero, Rojo, Otamendi, Funes Mori, Mercado, Roncaglia, Biglia et Correa. Le boss – Lionel Messi, pas le sélectionneur, Edgardo Bauza, arrive demain, en compagnie de Javier Mascherano et Angel Di Maria. C’est seulement à ce moment-là que les médias argentins sauront s’ils ont droit à quelques mots avant la double confrontation avec le Chili et la Bolivie.

R.N.