Girondins : pourquoi De Préville n’est pas atteint pas son zéro pointé

Muet depuis son arrivée chez les Girondins en fin de mercato, Nicolas De Préville ne s’en formalise pas, lui qui préfère œuvrer pour le collectif.

Quatre matches, aucun but inscrit. Les statistiques de Nicolas De Préville avec les Girondins de Bordeaux n’ont rien de catastrophiques mais commencent à susciter une certaine impatience. L’attaquant de 26 ans a prouvé la saison passée avec le LOSC qu’il pouvait flirter avec la barre des 15 buts par saison. Pour atteindre ce total, il va donc lui falloir passer la seconde rapidement.

« Je vais faire tous les efforts qu’il faut pour le collectif »

Mais le principal intéressé ne fait pas partie de ces avant-centres obsédés par leur nombre de buts. De Préville se définit en effet, au micro de Gold FM, comme un joueur de collectif. Ses propos sont relayés par le site Girondins33.

« Je ne suis pas quelqu’un d’égoïste sur le terrain. Au niveau des efforts, je ne vais pas jouer la carotte pour absolument avoir l’opportunité de marquer, et si je peux faire marquer des buts aux autres c’est aussi important. (…) Je vais faire tous les efforts qu’il faut pour le collectif, me battre, beaucoup défendre, et beaucoup attaquer aussi. J’ai besoin de participer au jeu. Aujourd’hui, dans le foot de haut niveau, ce n’est pas possible de laisser un mec dans la surface et d’attendre que tout se passe autour de lui. L’attaquant doit participer au jeu. Même si ça passe par faire des courses et ne pas recevoir le ballon ou en toucher 15 ou 20 par match, il faut faire le travail. Si je dois faire ça, je le ferai, et voilà. C’est ça participer au jeu, et aider aussi les autres à marquer – que ce soit Malcom, Kamano ou Sankharé -, leur créer des espaces, des ouvertures, leur donner des ballons… C’est aussi ça le rôle d’un attaquant. »

De Préville « pas obnubilé » par ses stats

On l’aura compris, De Préville ne souffre pas de ses chiffres en berne.

« Les statistiques ? Oui, c’est important, mais je ne pense pas qu’il faut être obnubilé par la performance statistique. Il faut être obnubilé par la performance tout court. Et si on est performant, les statistiques viennent toutes seules. »

Le plus tôt sera le mieux, quand même…

Sylvain Opair