FC Nantes – OM (0-1) : les 5 précieux enseignements de la rencontre

L’OM, qui a longtemps buté sur Ciprian Tatarusanu, s’est finalement imposé face au FC Nantes à La Beaujoire (0-1). Voici ce qu’il faut retenir de cette rencontre très plaisante.

Le 5-3-2 de Ranieri a-t-il fonctionné ? 

Claudio Ranieri n’a jamais aussi bien porté son surnom de « bricoleur. » Après avoir mis en place un 5-3-2 très défensif, il a dû changer ses plans avec les blessures de Valentin Rongier et Yacine Bammou. Après 24 minutes de jeu, le coach des Canaris a tenté un autre coup tactique très risqué en intégrant Jules Iloki ! Choix payant, ce dernier amenant son peps dans le couloir droit. Lucas Lima a de nouveau fait étalage de sa qualité de centre.

L’absence de Sanson au coup d’envoi s’est-elle fait ressentir ?

Rudi Garcia craignait-il à ce point l’impact physique nantais ? En se passant au coup d’envoi de Morgan Sanson pour lui préférer Frank Zambo Anguissa, le doute n’était pas permis. A-t-il fait le bon choix ? Difficile à dire, tant Zambo a été égal à lui-même : auteur d’une frappe surpuissante (2e), il a dévissé sur une passe latérale amenant une frappe de Bammou détournée par Mandanda (5e). L’entrée de Sanson en seconde période a donné ce qu’il manquait à son équipe : technique et fluidité dans la zone de vérité.

Tatarusanu a-t-il réussi ses grands débuts au FCN ? 

Oui, et ce n’est rien de le dire ! Pendant toute la première période, le gardien roumain a effectué trois parades de classe internationale : sur une frappe surpuissante d’Anguissa, repoussée des deux poings (4e). Puis sur une tête sous la barre de Thauvin (7e), et une autre sur une tête de Germain sous la barre aussi (34e). Sans Ciprian Tatarusanu, le FC Nantes aurait dû rejoindre les vestiaires à 0-3. Il a finalement craqué devant Lucas Ocampos à bout portant (88e).

L’OM est-il fin prêt pour la Ligue Europa ?

C’est ce jeudi que l’OM défiera Domzale en Ligue Europa. Sera-t-il prêt ? Globalement, on serait tenté de dire oui même si le collectif a été déficient ce samedi, avec notamment un Maxime Lopez très pâlichon. Sans génie. En attaque, Valère Germain a toutefois joué son rôle d’électron libre tandis qu’Adil Rami et Rolando ont plutôt gardé le cap en défense. Auteur d’un doublé contre Dijon, Clinton Njie est rentré dans le rang.

Ranieri peut-il sortir rassuré de cette prestation ?

Étant donné les événements et le score final, la réponse pourrait paradoxalement être oui. Dans la tempête, le FC Nantes a en effet su faire corps dans chaque ligne et a même offert une opposition des plus fringantes à l’OM en seconde période. Au niveau collectif, les Canaris ont bien rehaussé leur niveau de jeu comparé à la semaine dernière et leur lourde défaite à Lille. La défaite n’est pas méritée.

 

JP