LFP, LOSC : Domenech voulait jouer le jeu de Michel Seydoux !

CELEBRITES : PSG vs Guingamp - Ligue 1 - 31/08/2013

Raymond Domenech a expliqué pourquoi il avait candidaté à la présidence de la LFP. Un poste qu’il n’a finalement pas pu atteindre.

Dans une tribune sur le site du Huffington Post, Raymond Domenech est revenu sur l’épisode (bref) qui l’a vu être provisoirement érigé en président de la LFP. Expliquant sa candidature comme « un acte syndicaliste » d’un homme « qui aime le football » et qui était lassé des « grands et petits arrangements qui se préparaient pour l’élection d’un président à la tête du football professionnel », l’ancien sélectionneur a expliqué que son acte aurait aussi pu être celui de Pierre Repellini, son comparse à l’UNECATEF et qu’il n’avait pas prévu de durer à la présidence.

Son objectif : préparer la place à Michel Seydoux

« Soyons sérieux, qui d’autre qu’un président de club est légitime a dirigé la ligue professionnelle. Ma candidature était donc une candidature de circonstance et à durée déterminée. Le temps que Michel Seydoux puisse prendre la place. J’ai une fois de plus joué le rôle de l’épouvantail. Pas de problèmes. J’ai le cuir épais. Et plus que tout, j’ai la conviction d’œuvrer pour le sport que j’aime. Au bout du compte, je suis, comme prévu, administrateur de la LFP. A vous Messieurs les Présidents de prendre vos responsabilités et bien gérer notre football avant qu’il ne soit trop à la remorque. Si ma candidature vous a convaincu qu’il fallait cesser vos rivalités de football et de travailler pour le bien commun du football. Alors j’aurais fait mon travail », explique l’intéressé.

Arnaud Carond