LOSC : l’ancien repreneur Marc Coucke risque gros en Belgique

Un temps pressenti pour succéder à Michel Seydoux à la tête du LOSC, l’entrepreneur Marc Coucke pourrait avoir maille à partir avec les autorités financières belges.

C’est à se demander si être actionnaire du LOSC n’est pas synonyme de problèmes. On le sait, l’actuel président nordiste Gérard Lopez a besoin de liquidités pour rassurer la DNCG. Marc Coucke, à qui appartenait une partie du capital du club avant l’arrivée de l’homme d’affaire luxembourgeois, traverse lui aussi une zone de turbulences.

D’après le groupe de presse Mediahuis, l’entreprise Perrigo, qui a repris en 2015 la société Omega Pharma, dont Coucke est le fondateur, accuse ce dernier et le fonds Waterland, impliqué dans la transaction, d’en avoir maquillé la situation financière de façon frauduleuse. Et réclame à l’ancien dirigeant du LOSC la somme pharaonique d’1,9 milliard d’euros.

Des accusations auxquelles Coucke a répondu par une autre plainte selon laquelle le groupe Perrigo n’aurait pas agi de bonne foi lors du rachat d’Omega-Pharma.

Sylvain Opair