OL, AS Monaco : Aulas demande des excuses à Vasilyev… qui refuse !

La guerre de mots entre le président de l’OL Jean-Michel Aulas et le vice-président monégasque Vadim Vasilyev au sujet de l’arbitrage se poursuit ce mardi.

Pauvre Ruddy Buquet. Auteur, de l’avis général, d’une prestation de qualité dimanche soir lors du choc entre l’AS Monaco et l’OL (1-3), l’arbitre picard ne s’attendait sans doute pas à ce que ses décisions ne génèrent une telle polémique. Tout est parti des déclarations de Vadim Vasilyev, le vice-président monégasque, selon lequel la formation lyonnaise « est favorisée par l’arbitrage« .

Aulas : « S’il y a des excuses, on pourra passer à autre chose »

Invité à réagir ce mardi matin dans L’Équipe, le président rhodanien Jean-Michel Aulas se défend. Et menace.

« J’ai trouvé M. Buquet plein de sang-froid. (…) Quand on détaille à froid l’ensemble des actions du match, il a pourtant pris la plupart du temps des bonnes décisions, là où les Monégasques pensent qu’ils ont été défavorisés. On peut même imaginer qu’il aurait pu être beaucoup plus dur avec Monaco. (…) Il y a eu un arbitrage normal d’un des meilleurs arbitres actuels. (…) Maintenant, soit Vadim estime qu’il est allé trop loin et présente des excuses, soit il estime ne pas être allé trop loin et je suis d’accord pour qu’il y ait investigation. Mais si on démontre qu’il a parlé de manière malsaine et déplacée, il faut que la sanction soit très lourde. (…) Si on peut parler et qu’il y a des excuses ou même des explications, j’imagine qu’on pourra passer à autre chose. »

Vasilyev : « Je ne vois pas de quoi je m’excuserais »

Une main tendue que le dirigeant russe ne semble pas vouloir saisir. « M’excuser de quoi ? Je ne vois pas de quoi je m’excuserais. Il faut de la lumière autour de ça. Plus on parlera du contexte qui règne autour des matches de Lyon, plus on aura de chances d’en finir. (…) J’assume 100% de ce que j’ai dit. J’étais sous le coup de l’émotion et peut-être que la forme… Mais sur le fond, je maintiens. »

Sylvain Opair