OL : la drôle de volte-face de L’Équipe sur Vasilyev et les arbitres

Vadim Vasilyev (VICE PRESIDENT MONACO)

Principale accusatrice de Jean-Michel Aulas en début de semaine, L’Équipe se fait toute petite après le succès de Monaco entaché d’une erreur d’arbitrage.

« L’Equipe, ton torchon, voilà ce qu’on en fait » (suivi d’un jet de bouts de papier déchirés) ; voici l’un des messages ayant fleuri hier soir dans les tribunes du Parc OL contre Angers (2-0). En cause, les sous-entendus du quotidien L’Équipe qui, après la victoire des Gones à Monaco dimanche soir (3-1), avait consacré un large dossier à l’influence supposée du président lyonnais Jean-Michel Aulas sur les arbitres.

L’Équipe dénonce les pressions de… Vasilyev

L’édition du jour du quotidien sportif risque de faire sourire les supporters de l’OL. Dans un article intitulé « Trois points pour Vasilyev » et consacré à la victoire de l’ASM contre Caen (2-1), obtenue grâce à un penalty inexistant, L’Équipe soupçonne le vice-président monégasque d’avoir à son tour mis la pression sur le corps arbitral : « Aussi insensible à la pression soit-il, l’arbitre en avait forcément entendu depuis dimanche, comme Garande, comme Falcao, comme Dreyer. »

L’impression donnée est celle d’un quotidien cherchant à prendre ses distances avec une polémique qu’il a lui-même alimentée. Et n’assumant pas franchement son récent parti pris éditorial : c’est bien L’Équipe qui avait donné la parole à Vasilyev après le choc de dimanche…

JD