OL : les 3 enseignements de la défaite à Guingamp (2-1)

Relancé par sa nette victoire contre Nancy, l’OL est retombé dans ses travers à Guingamp (2-1). Voici ce qu’il faut retenir de la défaite des Gones au Roudourou.

Lire le résumé du match

Lacazette a répondu aux supporters

Chahuté par les supporters de l’OL en début de semaine face à Nancy, Alexandre Lacazette leur a répondu en ouvrant le score sur une superbe frappe enroulée du droit à l’entrée de la surface (0-1, 7e). Le goleador international a ici inscrit son 20e but de la saison, ce qui fait de lui le premier attaquant des Gones à marquer au moins 20 buts au cours de trois saisons consécutives. Personne, avant lui, n’avait réussi pareille prouesse dans le Rhône. Au moment de rafistoler des bouts de tissus, les supporters véhéments devraient donc s’en rappeler.

L’OL n’a pas réglé ses problèmes en défense

La défense de l’OL avait montré des signes inquiétants dans le derby contre l’ASSE et elle est retombée dans ses travers ce samedi au Roudourou avec un axe pourtant différent (Mouctar Diakhaby – Mapou Yanga-Mbiwa). En l’espace de quatre minutes, celle-ci a en effet encaissé deux buts coup sur coup en prenant une leçon sur les côtés, sur le premier but, et dans l’axe, sur le deuxième (quel travail de Salibur !). A sa décharge, l’EAG a fait preuve d’un réalisme radical en convertissant ses deux seules véritables occasions jusque-là. « On prend des buts de c… et ça fait ch… », a vertement réagi Rachd Ghezzal sur l’antenne de Canal+. Ambiance…

Depay n’est pas encore un titulaire en puissance 

Bruno Genesio, absent de dernière minute sur le banc pour « se soigner », avait décidé de titulariser Rachid Ghezzal et Maxwel Cornet en attaque. Et donc de laisser Memphis Depay sur le banc, comme ce fut déjà le cas contre Nancy. L’ailier de Manchester United n’est donc toujours pas vu un joueur majeur pour l’entraîneur de l’OL, mais son entrée à l’heure de jeu pourrait changer la donne. Vif et incisif, celui-ci a en effet apporté ses fulgurances et a apporté un petit coup de fouet à l’attaque lyonnaise même si celles-ci sont restées vaines.

Par ailleurs, on notera que les Gones, qui ont réalisé une entame de match parfaite, auraient dû bénéficier d’un penalty sur une main de Lucas Deaux dans la surface (82e).

JP