OL : un autre dirigeant de Ligue 1 se lâche sur Aulas et les arbitres

Après Vadim Vasilyev, c’est au tour de René Ruello, le président rennais, de dénoncer la pression mise par son homologue de l’OL Jean-Michel Aulas sur les arbitres.

En mettant en cause l’impartialité des arbitres de Ligue 1 lors des matches de l’OL, Vadim Vasilyev a jeté un pavé dans la mare. D’autant que le vice-président de l’AS Monaco a assuré bénéficier, en coulisses, de l’assentiment des autres présidents. Si ces derniers ont préféré pour la plupart garder le silence ou se désolidariser des propos du dirigeant monégasque, René Ruello, le président du Stade Rennais, est quant à lui allé dans le même sens.

« À force d’intervenir et de mettre la pression, c’est vrai que Jean-Michel Aulas peut avoir une influence sur les arbitres, sans même qu’ils en aient conscience, affirme Ruello dans L’Équipe. L’arbitre ne va pas délibérément favoriser Lyon. Par contre, qu’il le fasse sans même s’en rendre compte ne me surprend pas. (…) Vadim n’a pas tort de le dénoncer. On dit (entre présidents) en rigolant qu’on aura l’arbitrage contre nous quand on va à Lyon, mais on n’en fait pas un sujet particulier. Quand il y en a un qui ouvre le débat, on est d’accord. On ne peut pas ne pas l’être, ce sont des faits. »

L’Équipe rappelle en effet que l’OL est le club qui, cette saison, a évolué le plus souvent en supériorité numérique (six fois, pour un total de 227 minutes) et obtenu le plus de penalties (huit, devant Monaco avec sept). Mais seule une analyse détaillée des faits de jeu conduisant à ces sanctions permettrait d’émettre la moindre théorie.

Sylvain Opair