OM : ce coup de génie de Rudi Garcia qui a surpris tout le monde

Initié par Rudi Garcia, le repositionnement de Bouna Sarr au poste d’arrière droit est une réussite. Pas grand-monde, pourtant, n’aurait parié dessus.

On s’attend presque à ce que le soufflet retombe. Mais non, Bouna Sarr s’est de nouveau montré décisif vendredi soir sur le terrain de l’ASSE (2-2) en délivrant une passe décisive. L’ancien ailier, désormais latéral, n’en finit plus d’étonner, au point même d’attirer l’attention de Didier Deschamps, le sélectionneur de l’équipe de France.

Bouna Sarr arrière droit, « c’était difficile à imaginer »

Même ceux qui ont côtoyé le joueur de 26 ans par le passé s’avouent surpris de sa reconversion. À l’image de Philippe Gaillot, ancien directeur sportif du FC Metz, interrogé par le site Le Phocéen.

« J’avoue que j’étais un peu surpris, car Bouna a toujours eu une vraie vocation offensive. Chez nous, il a débuté meneur de jeu chez les jeunes, puis on l’a mis en percussion sur le côté. Je me souviens qu’avec le coach Albert Cartier on a dû le faire beaucoup travailler pour qu’il apprenne à défendre et à se replacer, car il n’avait pas les bases. Mais de là à penser qu’il devienne défenseur latéral, c’était difficile à imaginer. »

« Je ne le pensais pas capable d’être aussi bon à ce poste »

Ancien joueur de l’OM, Bernard Bosquier partage cet étonnement : « Moi le premier, je ne le pensais pas capable d’être aussi bon à ce poste. Il est rapide, vif, adroit et il ne lâche rien. Il me fait vraiment bonne impression, avec en plus une adaptation très rapide. »

Tout le mérite en revient à l’entraîneur marseillais Rudi Garcia, qui a décidé dès le mois d’août d’aligner Sarr un cran plus bas, le mercato ne lui ayant pas permis de dénicher une doublure à Hiroki Sakai dans le couloir droit.

Sylvain Opair