OM : ces trois symboles d’un groupe qui n’a pas flanché contre Troyes (3-2)

L’OM, sur la pelouse de l’ESTAC, a réussi à obtenir une belle victoire en fin de match (3-2). Pourtant, les Olympiens ont eu du mal.

Des remplaçants décisifs

Rudi Garcia, cette saison, n’a pas la chance de compter sur un effectif fourni et doit régulièrement s’en remettre au bricolage. Au moins sur le plan défensif. Car devant, le coach marseillais bénéficie tout de même de quelques solutions de rechange. Et ce dimanche, elles ont été capitales. Njie a permis à l’OM de remettre les siens sur les rails avant que Mitroglou, entré en jeu à la place de Valère Germain, n’égalise pour le but du 2-2. Un apport capital.

Thauvin, pour digérer un penalty oublier

En deuxième période, un Florian Thauvin plutôt discret jusqu’alors aurait dû bénéficier d’un penalty pour une faute dans la surface non sifflée par l’arbitre. Une décision qui a d’ailleurs rendu fou un Rudi Garcia qui a été exclu sur le coup. Mais Florian Thauvin n’a pas flanché et a rebondi pour offrir la victoire aux Phocéens. D’une magnifique reprise du gauche, le milieu offensif marseillais a délivré les siens dans les dernières minutes.

Luiz Gustavo, dans le dur mais capital en fin de match

Dire que Luis Gustavo a réalisé un bon match ne serait pas très honnête. Oui, le Brésilien une nouvelle fois replacé en défense centrale a connu un match compliqué face à la vivacité des attaquants troyens. Mais dans les derniers instants, c’est lui qui a repoussé sur sa ligne un ballon très chaud des Troyens. Sans lui, l’OM serait reparti avec un nul qui aurait fait très mal dans la course à la troisième place…

Julien Pédebos