OM – Mercato : les dirigeants ne couperont pas aux sanctions de l’UEFA

Obligé d’investir au-delà de ses recettes pour mettre son projet sur les rails, l’OM ne devrait pas échapper à des sanctions de l’UEFA dans le cadre du fair-play financier.

Les opposants au fair-play financier, si nombreux parmi les supporters du PSG, vont peut-être trouver du soutien du côté de… l’OM. Le club phocéen est lui aussi dans le viseur de l’UEFA, comme on l’a appris fin janvier. Et à en croire L’Équipe ce mardi matin, il lui sera difficile d’échapper à des sanctions.

Le mercato d’hiver 2017, durant lequel Dimitri Payet et Morgan Sanson (entre autres) avaient rejoint la Canebière pour une somme supérieure à 40 millions d’euros, aurait gonflé la masse salariale dans des proportions telles que le déficit de l’OM dépasserait aujourd’hui d’un peu moins de 10 M€ le seuil maximal autorisé par les instances (30 M€ sur les trois dernières saisons).

Amende, mercato encadré… Ce que risque l’OM

Conséquence, les dirigeants marseillais négocieraient déjà avec l’ICFC, l’organe de contrôle financier de l’UEFA, un échelonnement de ses sanctions, qui peuvent aller d’une amende à une limitation du nombre de joueurs inscrits dans les compétitions européennes, voire un encadrement de ses transferts.

Sylvain Opair