OM : Rudi Garcia met la pression sur son groupe

RUDI GARCIA (ENTRAINEUR MARSEILLE)

C’est un Rudi Garcia remonté par la défaite de l’OM à Metz qui s’est présenté devant la presse. Le coach veut que ses troupes fassent preuve de continuité.

Les leçons à tirer de la défaite à Metz

“Les quatre premières places, c’est pas pour nous. Une équipe qui a des ambitions ne peut pas perdre chez le 19e. Lyon est à quatre points ? Mais s’ils gagnent leur match en retard, ils peuvent être à sept. Je veux plus de détermination. Je veux la même que contre Lyon en Coupe. Ça nous mettra ensuite à l’abri de la malchance. Il n’a manqué que 20% de détermination en Lorraine mais ça suffit à ce niveau. Oui, je continuerai à faire tourner. D’autant que Gomis s’est blessé deux fois sur deux quand il a enchaîné trois matches en une semaine. En plus, l’animation a été meilleure en première période qu’en deuxième quand il était là. Guingamp, il faut gagner car c’est un adversaire direct. L’équipe a pas su se faire violence dans un match qu’on savait compliqué. Metz allait jouer à la britannique, on s’en doutait. Mais on a bien défendu. Quand on sait pas gagner, il faut savoir ne pas perdre.”

Guingamp, un match charnière ?

“Tous les matches sont charnières. Metz l’était sinon on n’en parlerait pas autant. On n’a pas le choix, il faut gagner mercredi. Tout le monde est toujours motivé quand il joue l’Olympique de Marseille. De notre côté, il nous faudra cadrer plus. On n’a cadré que deux tirs sur onze à Metz. On est retombés dans nos travers, c’est pour ça qu’on n’a pas gagné là-bas. Je hais la défaite et ça n’ira mieux que mercredi soir si on bat Guingamp. Si on a de l’ambition, il faut le montrer avec continuité. On l’a fait avant la trêve mais on a replongé après Montpellier. Les joueurs n’ont pas d’excuse. On devait gagner ou ne pas perdre. Guingamp n’est pas là par hasard. Ils ont des joueurs d’expérience, un coach qui connaît bien la L1. C’est une équipe difficile à manœuvrer, ambitieuse. Mais quel que soit l’adversaire, notre objectif est de prendre les trois points. Quand on met la manière et la détermination, on est généralement récompensés.”

Payet monte en puissance

“Payet n’a pas une heure et demi dans les jambes. Ce qui est sûr, c’est que le programme de remise en forme est important. On a besoin d’un Dimitri à 100%. On s’y attendait. Quand on a été dans une situation aussi compliquée que la sienne, c’est dur à gérer. Il fait de grosses séances, dont une hier. On essaye d’intégrer la compétition à tout ça mais c’est un cercle vicieux : il a besoin de jouer pour retrouver le rythme mais il n’a pas le physique pour jouer plus d’une heure.”

R.N.