FC Nantes : Waldemar Kita tend encore la main aux supporters… mais la tribune Loire reste en danger

Dans Presse Océan, Waldemar Kita a tendu la main à ses supporters pour renouer le dialogue. La LFP étudiera malgré tout le cas de Nantes – Guingamp.

Présent à la Commission de discipline jeudi, Waldemar Kita est parvenu à éviter de prendre une plus lourde sanction pour les fumigènes de la rencontre entre le FC Nantes et les Girondins de Bordeaux (deux matches à huis-clos partiel). Accompagné de Samuelle Lanoë (juriste du club) et Luc Delatour (directeur des opérations), le boss des Canaris a su être convaincant.

Waldemar Kita s’est porté garant

Dans les colonnes de Presse Océan, il s’est notamment expliqué sur son audition : « J’ai demandé à la Commission, car je pense qu’on risquait gros sur pas mal de choses, de me porter garant personnellement. Il faut qu’on retrouve le dialogue mais qu’on ne condamne pas la Brigade Loire. C’est la meilleure solution. Si je n’avais pas demandé ça, on repartait sur plusieurs fermetures, suspensions, des amendes, etc. Je voulais qu’on puisse repartir tranquillement la saison prochaine », a glissé Kita, tendant à nouveau la main aux Ultras.

Le cas du match de Guingamp n’a pas échappé à la LFP

Toutefois, ça ne pourrait pas être suffisant. En effet, si la LFP n’a communiqué aucune instruction pour les fumigènes parachutés lors de FC Nantes – EA Guingamp dimanche dernier (4-1), le club devrait néanmoins être à nouveau convoqué pour s’expliquer sous deux à trois semaines. C’est en tout cas ce qu’affirme le quotidien, qui parle d’un communiqué que les Canaris publieront dans la journée sur le sujet.

Arnaud Carond