PSG – FC Metz (5-0) : les 4 grands perdants de la démonstration messine

Grâce à Thomas Meunier, Christopher Nkunku (doublé), Kylian Mbappé et Thiago Silva, le PSG a facilement détruit le FC Metz (5-0) et s’est un peu consolé de son élimination européenne face au Real Madrid. Contesté, Unai Emery a fait certains choix forts et payants. Décryptage.

Dani Alves, un monde d’écart avec Thomas Meunier

Bien sûr, on ne peut pas comparer les oppositions. Dani Alves a été médiocre face à un très grand club quand Thomas Meunier brille souvent face aux petites équipes. En attendant, que ce soit dans le jeu défensif ou dans sa capacité de projection dans la surface adverse, le Belge est incontestablement au dessus de son rival… Et ce quel que soit le niveau de l’opposition. Une vrai question peut se poser sur la fin de saison : faut-il persévérer avec un Alves en pré-retraite ou éviter de dégoûter Meunier qui a l’envergure d’un n°1 ?

Javier Pastore, poussé par Christopher Nkunku

Rentré au petit trot face au Real, l’Argentin mérite-t-il encore le crédit presque illimité des supporters ? Quand on voit l’implication, l’hyperactivité, le doublé et la polyvalence du jeune Nkunku, prêt à jouer dans l’entrejeu comme sur l’aile, on ne peut s’empêcher de penser que si Javier Pastore a plus de talent, c’est le gamin issu du centre de formation qu’on a plus envie de voir sur le pré.

Layvin Kurzawa, toujours plus loin de Yuri Berchiche

Envoyé en tribune pour la deuxième fois consécutivement, Kurzawa a vu son concurrent prendre confiance et se porter régulièrement vers l’avant contre le FC Metz. Certes, l’ancien de la Sociedad n’est pas un joueur sexy et Paris doit sérieusement se pencher sur le recrutement d’un latéral gauche de classe mondiale mais, pour finir la saison et briller dans les joutes hexagonales, Yuri, c’est largement suffisant non ?

Angel Di Maria, les pieds à l’envers

Kylian Mbappé n’a pas été exceptionnel mais lui au moins a marqué. Déjà relativement peu performant face au Real Madrid, l’Argentin s’est adonné aux grandes vendanges face au gardien japonais du FC Metz Kawashima. Quand il joue comme ça, Di Maria est franchement agaçant. Vu la prestation de Nkunku, l’embouteillage au milieu qui met en difficulté Draxler, il ne serait pas infâmant de voir d’autres têtes dans le couloir en remplacement de Neymar.

Arnaud Carond