ASSE : Diony, cette grosse bêtise des Verts qui a tué sa confiance

Pour Guy Hillion, l’homme qui a découvert Loïs Diony, l’ASSE aurait été bien inspirée de laisser ce dernier tirer les penalties en début de saison afin de le mettre en confiance.

Les semaines passent et Loïs Diony n’a toujours pas inscrit son premier but avec l’ASSE. Ce sera peut-être le cas bientôt au regard de ses prestations en hausse. Mais en attendant, l’attaquant de 24 ans affiche le bilan peu reluisant de zéro but en treize rencontres de Ligue 1 (huit comme titulaire).

« S’il avait mis ces trois penalties, il ne serait pas dans la galère »

Mettre le transfuge de Dijon en confiance n’était pourtant pas difficile. Il aurait suffi de le laisser tirer au moins un des trois penalties obtenus par les Verts en début de saison, bottés par Jonathan Bamba. Tel est le point de vue de Guy Hillion, qui avait recruté Diony à Bordeaux et au FC Nantes.

« Il traîne son spleen dans un collectif à la dérive, déplore dans Ouest-France celui qui joue désormais le rôle de scout pour Chelsea. J’ai assisté au dernier match des Verts à Bordeaux. Loïs a été intelligent dans les déplacements, mais on ne lui a pas souvent donné le ballon au moment où il le fallait. Il a un cœur énorme, un gros volume de jeu mais c’est un gamin qui fonctionne beaucoup à la confiance. Pour qu’il soit bon, son entourage doit être bon. La meilleure façon de mettre un attaquant en confiance, c’est de lui permettre de marquer des buts en début de saison. Il s’est créé trois penalties depuis le début de saison et n’en a pas tiré un seul… Ils ont été à côté de la plaque à Saint-Étienne. S’il avait mis ces trois penalties, il ne serait pas dans la galère. C’est un gamin qui a du talent mais actuellement, il est à la rue moralement. »

Le choix des tireurs de penalty, un feuilleton récurrent cette saison en Ligue 1…

Sylvain Opair