ASSE : les 5 atouts fondamentaux apportés par Oscar Garcia

Oscar Garcia n’est à l’ASSE que depuis deux mois mais déjà, son arrivée a changé des choses. De manière plus que positive. 

Plus de jeu

Oscar Garcia est arrivé avec l’étiquette d’un entraîneur offensif et, dès le premier match contre Nice, on a senti sa patte avec une équipe qui s’est ruée à l’attaque en imposant un pressing très haut. Lors des matches suivants, l’ASSE a été moins à son affaire dans le jeu mais, indiscutablement, de Galtier à Garcia, son état d’esprit a changé. La philosophie du Catalan est beaucoup plus offensive que celle du Marseillais, pour le plus grand plaisir des supporters mais aussi des dirigeants. Et des joueurs, qui retrouvent le plaisir après une saison dernière difficile.

Plus de jeunes

A 27 ans, Rémy Cabella est le plus âgé des sept nouveaux joueurs recrutés par l’ASSE cet été. Le club a rajeuni son effectif et Garcia a vite montré qu’avec lui, les jeunes auront davantage leur chance. Avec Ronaël Pierre-Gabriel, Saidy Janko, Ole Selnaes, Habib Maïga, Assane Diousse et Jonathan Bamba, l’Espagnol a donné beaucoup de temps de jeu à six éléments âgés de 23 ans ou moins lors du premier mois de compétition. Un renouveau bienvenu car l’équipe était dangereusement vieillissante sous la fin de l’ère Galtier.

Plus de travail

Galtier était en place depuis de longues saisons et une certaine forme de routine s’était installée à L’Etrat. Garcia a remis l’ensemble du groupe au travail. Le taux d’absentéisme à l’entraînement n’est plus aussi élevé et les séances, plus courtes, ont gagné en intensité. Fini les passe-droits aussi : l’ancien Barcelonais a redistribué les cartes et il n’est là pour faire des cadeaux à personne. Assane Diousse peut en témoigner : le milieu de terrain sénégalais a regardé le match contre Paris depuis le banc de touche après avoir été en dedans contre Amiens et à Caen. Garcia veut des joueurs qui se donnent à 100%, il le répète, le martèle. Et manifestement, il ne badine pas avec ça.

 

Magazines, produits spécial Sainté, c’est sur notre boutique et sur ce lien.

 

Plus de choix forts

Il y avait de plus en plus de mécontents dans le vestiaire stéphanois la saison dernière. L’ambiance était plombée par les mises à l’écart et beaucoup de joueurs ruminaient sur leur sort ou sur la façon dont se comportait le staff avec leurs coéquipiers. De Clément à Tannane en passant par Corgnet, Dabo, Roux, Selnaes ou Lemoine, nombreux étaient les déçus. La plupart de ces joueurs ne sont aujourd’hui plus là et ceux qui le sont encore entrent dans les plans de Garcia, qui les a relancés. Aujourd’hui, seuls Cheikh M’Bengue et Alexander Söderlund ont des raisons de ne pas être contents dans le groupe. Le premier a tout de même eu des offres pour partir et il a préféré rester. Ce qu’a failli faire Fabien Lemoine, séduit par le discours de Garcia, avant d’accepter finalement la proposition de Lorient.

Plus de résultats

Avec Galtier, au printemps dernier, l’ASSE ne répondait plus. Elle avait baissé les armes et terminé la saison 2016-17 de piètre manière, n’empochant que 10 points lors des 10 dernières journées de L1 (2 victoires, 4 nuls, 4 défaites). Avec Garcia, le contraste est saisissant : l’équipe a remporté ses trois premiers matches de la saison en août avant de s’incliner à Paris (0-3), sans avoir démérité. Elle vient de débuter son mois de septembre par un match nul plutôt décevant contre Angers, mais elle reste au contact des leaders. Et à 10 contre 11 pendant toute une mi-temps, ce match nul contre le SCO n’est pas un si mauvais résultat que ça en soi.

Laurent Hess, à Saint-Étienne