ASSE : les critiques contre Oscar Garcia sont-elles justifiées ?

Le débat de la semaine dans But! Saint-Étienne concerne les critiques visant Oscar Garcia à l’ASSE. Celles-ci sont-elles justifiées ? 

« Oui, Garcia a des choix qui n’ont pas aidé les joueurs à développer du jeu »

Avec 14 points en 8 journées, l’ASSE est 7e de L1. Elle ne fait pas un mauvais début de saison. Mais son jeu est décevant et c’est ce qui est le plus pointé du doigt, à raison selon moi. Le premier match contre Nice avait été prometteur. On avait senti de l’allant, un vrai renouveau. Mais depuis, l’équipe a déçu, même quand elle a eu des résultats, souvent aidée par la chance, il faut bien le reconnaître. Garcia a eu selon moi des choix qui n’ont pas aidé les joueurs à développer un jeu digne de ce nom et digne des attentes que le peuple vert est en droit d’avoir après la nomination de l’ancien joueur du Barça pour succéder à Christophe Galtier. Pierre-Gabriel latéral gauche pour mettre Janko à droite ? Non. Une défense à trois pour recevoir Rennes ? Non. Bamba en pointe à Troyes avec Diony, Söderlund et Hamouma qui débutent sur le banc ? Non. Pour moi, Garcia s’est trompé dans ses choix. Certains ne lui appartiennent pas, pour ce qui est des arrivées en particulier, mais je regrette aussi les départs de Beric et de Tannane, qui lui sont imputables. On attend mieux. Beaucoup mieux. Et vite. Je ne comprendrais pas que l’équipe n’attaque pas ses deux prochains matches contre Metz et Montpellier comme elle l’avait fait contre Nice. C’est ça qu’on veut voir : des Verts qui se jettent à l’attaque. Même si le résultat n’est pas au bout, personne n’en voudra à Garcia d’être offensif. C’était bien la raison principale de sa venue, non ?

Laurent HESS

« Non, Garcia fait confiance aux jeunes »

Pour moi, il n’y a que les doux rêveurs qui pouvaient espérer que le jeu prôné par Oscar Garcia se mettrait en place du jour au lendemain. Oui, l’ASSE éprouve des difficultés dans le jeu, notamment dans la construction et au milieu du terrain (peut-être parce qu’il n’y a pas dans l’effectif les manieurs de ballon adéquats…). Après, il convient de relativiser : les Verts ont pris quatorze points en huit matches et ne sont qu’à deux longueurs de la 3e place tenue par l’OM. On n’est clairement pas dans la situation de Marcelo Bielsa à Lille où on ne voit ni amélioration dans le jeu, ni points dans la besace. Bien sûr, on ne peut (et on ne doit) pas se contenter de ce qu’on a vu jusqu’alors mais on pourrait quand même attendre un peu avant de tirer à boulets rouges contre le technicien catalan. Surtout qu’on ne peut pas franchement dire qu’il a eu les coudées franches pour recruter les joueurs dont il avait besoin pour mettre en place un jeu aussi spectaculaire et offensif qu’à Salzbourg. Personnellement, ce que j’apprécie chez Garcia, c’est qu’il fait confiance aux jeunes (Bamba et Pierre-Gabriel font partie de ses titulaires en puissance) mais qu’il sait également être juste avec les éléments qu’il laisse sur le bas côté (Söderlund rappelé dans le groupe après de bons entraînements alors qu’il n’entrait initialement pas dans ses plans). Les joueurs en conviennent : ses séances à l’Etrat sont agréables et basées sur la technicité. Oui, la bonne formule sur le pré avec le bon système de jeu et les bons joueurs ne se dessine pas totalement mais ne tombons pas dans les excès en voulant tout jeter après une défaite à Troyes.

Alexandre CORBOZ