ASSE : Les souvenirs croustillants de José Aloisio…

Dans son édition du jour, le quotidien l’Equipe a demandé à l’ancien attaquant brésilien de l’ASSE, José Aloisio, les joueurs les plus marquants rencontrés en France. Et ça ne manque pas de piquant.

Les supporters des Verts n’ont pas oublié le tandem. Sorti de nulle part à la toute fin des années 90, lorsque le club venait de retrouver la première division avec Alain Bompard comme président et Gérard Soler en qualité de directeur sportif. On parle ici de José Aloisio et d’Alex qui, plusieurs mois durant, allaient faire tourner les têtes des défenseurs adverses, avant de poursuivre leur carrière française au Paris Saint-Germain.

Le quotidien l’Equipe a voulu en savoir plus sur les souvenirs français de José Aloisio. Et ces derniers ne manquent pas de piquant. Le joueur qu’il n’a pas envie de recroiser ? « Jean-Guy Wallemme. Je n’avais aucun feeling avec lui. Il était froid, distant. Mais je pourrais aussi évoquer Vahid Halilhodzic. Lui, il a fait la chasse aux Brésiliens quand il a remplacé Luis Fernandez. » Le joueur le plus fêtard ? « Mon pote Alex ! Il n’existe pas un joueur comme lui. Il n’a pas raté une fête ! Il avait la carte premium de toutes les boîtes où on faisait la fête. » Le plus gros coup de gueule ? « Lors d’un Saint-Etienne-Bordeaux, j’ai raté l’égalisation sur penalty en fin de match. J’ai pété un plomb, j’ai craché sur un adversaire et je me suis fait expulser. » Avant de terminer par la défaite la plus douloureuse de sa carrière : « Lors d’un match à Monaco. On méne 3-1 et le coach, Garcia (Rudi) fait n’importe quoi. Il me sort du terrain et j’ai à peine le temps de m’asseoir que Monaco nous met quatre buts en 5 minutes. J’étais fou furieux, une sensation vraiment horrible. »

L.T.