ASSE : les trois atouts d’un candidat affirmé à l’Europe (1-0)

Malgré un match laborieux, l’ASSE a ramené l’essentiel de Strasbourg. Une victoire (1-0) qui permet aux Verts de se rapprocher de l’Europe.

Un Ruffier au sommet de son art

Stéphane Ruffier, à l’image de son équipe, a connu une fin d’année compliquée. Beaucoup moins décisif qu’à l’accoutumée, le gardien de but des Verts a toutefois retrouvé tout son influx depuis 2018. Avec en point d’orgue la prestation de ce soir sur la pelouse de Strasbourg. Stéphane Ruffier a tout simplement écœuré les attaquants strasbourgeois avec quelques parades de grande classe. Quand il évolue à ce niveau-là, Ruffier n’a tout simplement pas d’équivalent en Ligue 1. Et peut-être même chez les gardiens français…

Un Debuchy qui n’a pas le temps de douter

On avait laissé Mathieu Debuchy vendredi soir dernier sur la pelouse de Geoffroy-Guichard. Abattu, désolé, après avoir inscrit contre son camp un but malheureux qui privait les Verts d’un magnifique exploit face à l’ogre PSG (1-1). Mais ce Debuchy-là n’est pas fait du même métal que les autres, et les Verts en profitent depuis 2018. Certes, le latéral droit a souffert ce soir, un peu comme toute son équipe, face à des Strasbourgeois volontaires. Mais lorsqu’il s’est agi d’avoir l’apport offensif décisif pour offrir la victoire aux siens, Debuchy était présent dans la surface pour débloquer le compteur.

Des concurrents qui flanchent au pire moment

Pour que l’ASSE, huitième pour le moment, parvienne à accrocher la cinquième place (voire la sixième si le PSG gagne la Coupe de France) synonyme d’Europe, il faut aussi que les concurrents calent. Et ce samedi soir, c’est double jackpot pour les hommes de Jean-Louis Gasset. Rennes, parti pour disposer de Metz et consolider sa cinquième place, a finalement craqué pour s’incliner à la maison (1-2), alors que le FC Nantes n’a pas pu tenir son succès face à Dijon (1-1). Résultat, avant le match de Montpellier demain contre Bordeaux, l’ASSE n’est qu’à un point de la cinquième place toujours occupée par Rennes.

Julien Pédebos