ASSE – L’œil de Denis Balbir : « Debuchy en Bleu, c’est une évidence. Ruffier ? Un autre problème »

Dernier volet de la chronique de notre consultant, Denis Balbir : l’éventuelle participation à la prochaine Coupe du monde de deux joueurs stéphanois : Mathieu Debuchy et Stéphane Ruffier.

« J’ai eu écho des propos de Frédéric Antonetti, dans le Canal Football Club, sur les éventuelles arrivées dans le groupe France de Stéphane Ruffier et Mathieu Debuchy en vue de la prochaine Coupe du monde. En ce qui me concerne, je pense que l’on ne peut pas associer les deux hommes dans un même débat. Au sujet de Ruffier, le problème n’est bien entendu pas sportif. Ca fait des lustres que je le considère comme l’un des tous meilleurs au poste, voir même le meilleur. Il a en effet été moins bien lors de la première partie de saison, mais au vu de la forme de ses défenseurs à l’époque, on peut le comprendre. Le Ruffier des grands jours est redevenu d’actualité, lui qui a tant apporté aux Verts depuis de nombreuses saisons.

Magazines, produits spécial Sainté, c’est sur notre boutique et sur ce lien.

Au sujet de l’équipe de France, ce qui me tracasse un peu plus, c’est que l’on ne sait pas tout. On ne sait pas ce que Deschamps et Ruffier se sont dit. Et je ne crois d’ailleurs pas à la version selon laquelle Ruffier refuserait de venir en tant que numéro 3. Je me dis que la sélection de Ruffier est un cas à régler en interne, entre lui et Deschamps. Un sujet encore épineux sur lequel on ne sait vraiment pas tout. Mais, une fois encore, sur le plan sportif, il n’y a même pas de débat : Ruffier doit y être.

Mathieu Debuchy, aussi, doit rejoindre les Bleus. Il est étincelant depuis des semaines et, surtout, remplit toutes les conditions exigées par Didier Deschamps. L’expérience, il l’a. La forme du moment, il l’a. La faculté à se projeter vers l’avant : il l’a. Le prendre, aujourd’hui, c’est à mes yeux une totale évidence. Une logique implacable. Et je souhaite beaucoup de courage à Deschamps pour justifier le contraire si il ne le retenait pas pour la prochaine Coupe du monde. »

Denis Balbir