ASSE – Mercato : heureux à Sainté, Paul-Georges Ntep n’exclut pas de rester

Et si le séjour de Paul-Georges Ntep, arrivé à l’ASSE au mercato d’hiver, se prolongeait la saison prochaine ? Ce scénario n’est pas écarté par le principal intéressé.

Tout le monde a salué le recrutement effectué par l’ASSE durant le mois de janvier. Hélas, les dirigeants feront peut-être un pas en arrière l’été prochain si Paul-Georges Ntep repart du côté du VfL Wolfsburg. Et pour cause, le prêt de l’ailier tricolore n’inclut pas d’option d’achat.

Horizon bouché pour Ntep à Wolfsburg

Interrogé par Canal+ Sport, Ntep n’écarte cependant pas la possibilité de prolonger son aventure chez les Verts.

« Je suis prêté sans option d’achat, pour l’instant. C’est à moi d’être performant sur la courte durée qui m’est donnée pour aider le club. Si mon parcours se passe bien, dans le foot, ça va très vite. Du côté de Wolfsburg, il y a eu des arrivées cet hiver qui font que nous discuterons cet été avec les dirigeants. Pour l’instant, je me sens très bien ici, je suis heureux de retrouver du temps de jeu et un groupe dans lequel je me sens bien. Je ne me suis pas fixé d’objectif pour l’été prochain, je me suis juste fixé l’objectif de jouer un maximum de matches. Il y a des données que je ne maîtrise pas. Je ne fais pas le budget du club, je ne suis pas dans la tête des dirigeants stephanois. L’important pour le club et pour moi, c’est d’être performant. Le reste ce sera un bonus, on verra plus tard. »

Ntep, un « feeling assez particulier » avec l’ASSE

Il faut dire que le joueur de 25 ans s’est rapidement senti chez lui dans le Forez, comme il l’avoue lui-même : « Avec les recrues, on se sent très bien ici. Il y a un très bon groupe, on a été très bien accueilli par tout le monde. Je me sens comme si j’étais au club depuis un long moment, c’est un feeling assez particulier. »

Pour conserver Ntep lors du mercato d’été, l’ASSE devra débourser quelques millions d’euros, son contrat prenant fin en 2021, et s’acquitter de l’intégralité de son salaire.

Sylvain Opair