ASSE – Mercato : pourquoi les Verts ont raison de boycotter l’Euro Espoirs

L’ASSE n’enverra aucun de ses représentants suivre l’Euro Espoirs en Pologne. Une décision de la cellule de recrutement facile à analyser.

Comme nous vous l’indiquions il y a quelques jours, l’AS Saint-Etienne n’a dépêché aucun émissaire lors de l’Euro U21 qui se déroule en ce mois de juin du côté de la Pologne. A l’heure où la cellule de recrutement a été constituée et à les Verts jurent mordicus vouloir être davantage présents sur le terrain, cette absence fait jazzer chez les supporters franciliens. Pourtant, il y a des raisons à l’absence de recruteurs ligériens.

En Pologne, oui mais pour faire quoi ?

Déjà, on peut s’interroger sur la pertinence d’un tel déplacement. C’est qu’on parle déjà d’une compétition d’un niveau Espoirs où les participants sont, soit déjà dans des grands clubs, soit déjà connus de tous les recruteurs à travers l’Europe. Pensez que les nouveaux membres de la cellule de recrutement que sont David Friio (ex-Manchester United) ou Jean-Luc Witzel (ex-Manchester City) ne connaissent pas sur le bout des ongles tous les protagonistes serait faire injure à leurs compétences. Les deux hommes – comme David Wantier du reste – en sont déjà à affiner leurs fiches sur d’autres profils beaucoup plus jeunes.

Des bonnes affaires, quelles bonnes affaires ?

Peut-on vraiment faire de bonnes affaires dans ce genre de compétitions très médiatisés. Comme lors des Coupe du Monde ou des Euro chez les A, la découverte est surtout pour les supporters et, quand un joueur flambe, c’est surtout son club qui se frotte les mains dans l’espoir d’obtenir une vente surévaluée. L’ASSE n’a pas prévu de bercer dans la surenchère ou de lutter sur un « buzz » mais plutôt dénicher la belle affaire que personne n’a vu. Ce n’est pas au milieu d’un gigantesque forum de recrutement qu’on se démarque. A vrai dire, il serait moins surprenant de trouver des scouts stéphanois sur l’Euro U19 en juillet prochain en Géorgie ou sur la Coupe du Monde U17 en Inde en octobre. Là, il pourrait y avoir de vraies découvertes…

La preuve qu’aucune future recrue n’est concernée

L’absence de l’ASSE sur cette compétition montre surtout que les Verts ne sont pas sur ce terrain de chasse. En même temps, qui participe à l’Euro Espoirs ? Ce n’est pas en Allemagne, en Angleterre, en Italie ou en Espagne que les Verts vont pouvoir lancer leurs emplettes. Quant aux autres pays, aucun n’est francophone. Saint-Etienne a suffisamment payé ces dernières saisons ses paris sur des joueurs étrangers devant s’acclimater (Jorginho, Selnaes, Beric, Söderlund, Tannane) pour prioriser un autre type de recrutement, davantage tourné vers les promesses de Ligue 2. Or, les promesses de Ligue 2, il n’y en a aucune présente à l’Euro !

Alexandre CORBOZ