ASSE – Mercato : pourquoi Tannane et Beric n’ont pas convaincu Garcia

Tous deux prêtés lors des derniers jours du mercato, à Anderlecht et Las Palmas, Robert Beric et Oussama Tannane n’ont pas réussi à convaincre Oscar Garcia de miser sur eux à l’ASSE. Pourquoi ? 

Beric n’avait pas le profil

Oscar Garcia privilégie des attaquants rapides, techniques, qui participent beaucoup au jeu, qui décrochent et sont capables de prendre la profondeur. Robert Beric n’a pas ce profil-là. Lors de la préparation, il s’est rarement montré à son avantage, si ce n’est contre Dijon. Le Slovène n’a inscrit qu’un but, sur penalty, contre Ajaccio. Mais Garcia l’a noté : l’ancien buteur du Rapid de Vienne n’a toujours pas retrouvé l’intégralité de ses moyens après son opération des croisés il y a un an et demi. Il rechigne encore à aller aux duels. En pointe, Loïs Diony et Jonathan Bamba étaient devant lui, si bien qu’il n’a pas disputé la moindre minute lors des quatre matches disputés en août. Pas assez costaud pour évoluer en pivot, trop peu mobile pour apporter de la profondeur, Beric n’aurait eu qu’un rôle mineur s’il était resté à l’ASSE. Dans ces conditions, il a préféré partir. Ce qui arrange tout le monde.

Tannane n’avait pas le mental

Contrairement à Robert Beric, Oussama Tannane avait repris du crédit lors de la préparation. Oscar Garcia avait eu quelques échos négatifs sur son état d’esprit, il savait que le n°10 avait été écarté en fin de saison dernière pour ne pas avoir respecté certaines consignes à son entrée en jeu à Marseille. Mais le Marocain a marqué des points en inscrivant un but en amical contre la Real Sociedad et en montrant beaucoup d’envie. Passeur décisif contre Nice, dangereux à Caen avant d’être remplacé par Loïs Diony, l’ancien  joueur d’Almelo a mal vécu de ne pas jouer contre Amiens et de n’entrer en jeu qu’en toute fin de partie à Paris. Et ses attitudes ont déplu à Garcia. Et comme dans l’esprit de l’Espagnol, Tannane n’était qu’un quatrième choix dans les couloirs derrière Hamouma, Bamba et Cabella, la meilleure solution était celle d’un départ, surtout qu’avec Monnet-Paquet, l’effectif compte quatre excentrés. Et “KMP”, lui, devrait mieux accepter de chauffer le banc.

Laurent Hess, à Saint-Étienne

Magazines, tee-shirts et sweat-shirt spécial Sainté, c’est sur notre boutique en cliquant sur ce lien.