ASSE – OM (2-2) : Jean-Louis Gasset content d’avoir regagné le public

Vendredi soir, l’ASSE est parvenu à revenir deux fois au score face à l’OM (2-2). Un match qui a largement satisfait Jean-Louis Gasset compte-tenu des circonstances.

Jean-Louis, ce nul contre Marseille est un bon point pour votre équipe ?

Jean-Louis GASSET : Oui. Sur la fin, c’était tout fou fou. Tout le monde jouait avec quatre attaquants ! On peut dire qu’on a eu une grosse occasion en début de deuxième mi-temps, mais on peut aussi dire que Ruffier a fait un bel arrêt à la fin. Le nul n’est pas illogique. Pour nous, c’est un bon point.

Vous avez aimé la prestation de vos joueurs ?

Oui. J’ai aimé leur état d’esprit, bien sûr. Il y avait la non qualification de Cabella, la grippe subite de M’Vila et ce but qu’on encaisse dès la 3e minute. Si on n’avait pas été armés moralement, on aurait pu perdre largement.

L’équipe a aussi confirmé ses progrès dans le jeu…

En deuxième mi-temps surtout. Je savais que Marseille allait partir très fort. Nous, on a démarré un peu timidement. On voulait contrer mais on s’est retrouvés menés au bout de 3 minutes. A partir de ce moment là, il fallait revenir. Il fallait obligés les Marseillais à défendre et on a su le faire. On a eu plus de maîtrise sur le jeu. En deuxième mi-temps, nous avons été plus décontractés, plus en confiance. On s’est créé des situations.

C’est une prestation qui va renforcer votre confiance ?

Bien sûr. En face, c’était l’OM. Marseille n’avait fait qu’un match nul en 2018, contre Monaco. Pour nous, en ce moment, c’est un point très positif. On est invaincus à Geoffroy-Guichard en 2018. On a retrouvé un public. Tout cela est très positif. C’est de bon augure pour la suite.

Vous considériez ce match comme un test ?

Oui. J’aurais aimé avoir toutes mes armes. Mais ce groupe a un bon état d’esprit et il retrouve la confiance. La preuve, c’est que les remplaçants ont voulu me montrer que je m’étais trompé à leur entrée. Ils ont été décisifs. Ce n’est pas la première fois. C’est du bonus.

Votre coaching a été récompensé…

C’est bien. Beric avait déjà marqué en entrant, contre Nîmes. Avec lui, il faut chercher à apporter des centres. C’est ce qu’on a fait sur la fin. C’était la tactique. Ça a payé.

Recueilli par Laurent HESS, à Geoffroy-Guichard.