Ligue 1 : l’équipe-type des grands blessés de la phase aller

C’est une première partie de championnat passionnante que nous ont offerte les vingt clubs de Ligue 1. Petit bilan à travers huit équipes-type de mi-saison.

Parce que sur But Football Club, nous savons que Noël est la période des cadeaux, ce n’est pas une mais huit équipes-type que nous vous offrons. Certaines répondent à un concept classique, d’autres se veulent plus décalées. Les voici :

– L’équipe-type de la phase aller
– L’équipe-pipe de la phase aller
– L’équipe-type des révélations
– L’équipe-type du mercato
– L’équipe-type des joueurs sous-estimés
– L’équipe-type des grands blessés
– L’équipe-type des joueurs qui vont péter un câble en 2017
– L’équipe-type des joueurs que tout le monde a oubliés

Passons maintenant à notre équipe-type des poissards, des malchanceux, des chats noirs… Bref, de ces joueurs qu’une blessure (ou plusieurs) a empêchés de briller durant la majeure partie de la phase aller. En leur souhaitant une meilleure année 2017…

Notre onze est positionné en 4-2-3-1.

Gardien

Cédric Carrasso (Girondins de Bordeaux)

La blessure au genou dont a été victime le gardien Marine et Blanc mi-novembre est d’autant plus cruelle que sans elle, celui-ci figurerait peut-être dans notre équipe-type générale. Carrasso, déjà gravement touché l’an passé, avait en effet réussi à regagner sa place de titulaire aux dépens de Jérôme Prior à coup d’arrêts spectaculaires.

Remplaçant : Alexandre Letellier (Angers SCO).

Défenseurs centraux

Paul Baysse (OGC Nice)

Lui aussi aurait pu figurer dans notre équipe-type de cette phase aller s’il n’était pas bloqué à l’infirmerie depuis octobre. Car le capitaine niçois avait réussi un superbe début de saison, récompensé par la première place de son équipe. Il ne lui sera pas si facile, à son retour, de reprendre sa place face à Dante et Malang Sarr…

Abdelhamid El-Kaoutari (SC Bastia)

Les dirigeants corses avaient eu, sur le papier, une excellente idée en rapatriant l’ancien Montpelliérain afin de compenser le départ à la retraite de François Modesto. Hélas, El-Kaoutari n’a disputé que 107 minutes en Ligue 1, réparties en quatre matches. En cause, une pubalgie puis une entorse du ligament. Retour dans un mois.

Arrières latéraux

Henri Bédimo (OM)

Arrivé gratuit l’été dernier, l’international camerounais avait tout d’une excellente affaire. Mais une première blessure au mois d’août, puis une seconde en novembre, l’ont empêché de trouver sa place au sein du onze phocéen. Le pire, c’est qu’une fois remis, il devra partir à la CAN, obligeant l’OM à dénicher un latéral au mercato.

Christophe Jallet (OL)

La concurrence entre l’ancien Parisien et Rafael pour le poste d’arrière droit, si disputée la saison dernière, n’a cette fois pas eu lieu. Et pour cause, Jallet n’a commencé sa saison qu’à la 18e journée, après avoir soigné pendant quatre mois d’incessantes douleurs au dos. La trêve lui aura sans doute permis de retrouver sa condition.

Remplaçants : Jean-Daniel Akpa-Akpro (Toulouse FC), Yoann Andreu (SCO Angers), Michaël Chrétien (AS Nancy), Dorian Leveque (En Avant de Guingamp), Reynald Lemaitre (En Avant de Guingamp), Pierre-Yves Polomat (ASSE).

Milieux défensifs / relayeurs

Clément Chantôme (Stade Rennais)

Après une expérience mitigée à Bordeaux, le milieu de terrain semblait avoir trouvé à Rennes le cadre idéal pour s’épanouir : un bon club de Ligue 1, un entraîneur (Christian Gourcuff) qui l’apprécie… Hélas, la saison de Chantôme s’est arrêtée au bout de… 23 minutes lors de la première journée après une blessure à l’épaule.

Abou Diaby (OM)

On y a presque cru. Lorsque son entraîneur Franck Passi (à l’époque) l’a titularisé lors des deux premières journées de championnat, on s’est dit que la saison de l’ancien international tricolore allait peut-être ressembler à celle d’un footballeur pro. Las, une blessure à la cheville (la 43e de sa carrière) le retient depuis à l’infirmerie.

Remplaçants : Tongo Doumbia (Toulouse FC), Lassana Diarra (OM), Fabien Lemoine (ASSE), Mounir Obbadi (LOSC), Abdoulaye Touré (FC Nantes).

Ailiers / meneur de jeu

Romain Hamouma (ASSE)

Certes, les Verts proposent cette saison l’un des jeux les moins emballants de l’Hexagone. Mais à leur décharge, difficile de briller sans leur élément le plus créatif en attaque. L’ailier stéphanois a bien fini l’année (un but décisif à Guingamp le 11 décembre). Éspérons pour lui et son équipe que 2017 démarre sous les mêmes auspices…

Javier Pastore (PSG)

C’est l’une des images qui nous a brisé le cœur en cette phase aller : Pastore quittant le terrain face au FC Nantes le 19 novembre, neuf minutes seulement après son entrée en jeu, et après avoir illuminé le jeu parisien de sa vista. Un condensé de frustration dont l’artiste argentin commence malheureusement à habituer ses fans…

Marvin Martin (Dijon FCO)

On aimerait en rire si ce n’était pas si triste. Prêté à Dijon par le LOSC l’été dernier afin de retrouver la santé, Marvin Martin a rechuté dès son arrivée. Puis à nouveau en novembre. Au bout du compte, ses pépins ne lui ont laissé que 29 minutes de jeu durant cette phase aller. À part Abou Diaby, on ne voit pas plus poissard.

Remplaçants : Nicolas Bénezet (En Avant de Guingamp), Jules Iloki (FC Nantes), Billy Ketkeophomphone (SCO Angers), Jeff Louis (SM Caen), Nicolas Maurice-Belay (Girondins de Bordeaux), Thomas Touré (Girondins de Bordeaux).

Avant-centre

Robert Beric (ASSE)

La litanie de blessures à Saint-Étienne fut l’un des grands sujets de cette première partie de championnat. Troisième joueur des Verts à figurer dans notre équipe-type, Robert Beric aurait sans doute tutoyé la barre des dix buts à la trêve si les blessures l’avaient épargné. Car le flair du buteur est là. La santé beaucoup moins…

Remplaçant : Casimir Ninga (Montpellier HSC), Alexander Söderlund (ASSE), Junior Tallo (LOSC).

JD