Tribune Supporters : les Green Angels ont régalé, les Nantais ont dérapé

Si la fin de saison approche, la semaine a été très riche au niveau de l’actualité des Ultras en France et à l’étranger avec beaucoup de célébrations magnifiques mais aussi des coups de gueule et quelques dérapages.

Le tifo Ligue 1 de la semaine : le majestueux anniversaire des Green Angels

Dimanche dernier, l’AS Saint-Etienne a pris le bouillon face au Paris Saint-Germain à Geoffroy-Guichard (0-5) mais l’essentiel se trouvait en tribune avec l’hommage réservé à Christophe Galtier… Et surtout les 25 ans des Green Angels.

Le tifo étranger de la semaine : Schalke célèbre son épopée

Il y a 20 ans, Schalke 04 remportait la Coupe de l’UEFA. Pour célébrer cet anniversaire, les fans du club de Gelsenkirchen se sont offerts un tifo monumental, retraçant le parcours de l’époque. Coût de la bande dessinée géante : 120 000€.

Retrouvez le Top 10 des tifos de la semaine sur le site de notre partenaire La Grinta.

Le message de la semaine : la fronde anti-Genesio

Si Jean-Michel Aulas a conforté Bruno Genesio dans ses fonctions à l’Olympique Lyonnais, celui doit faire face à un mouvement de contestation. En effet, depuis quelques jours et partout en France, des banderoles anti-Genesio fleurissent.

Une approche qui a eu don d’irriter le coach de l’OL.

Le gros dossier de la semaine : l’affaire Anthony Lopes à Bastia jugée

C’était attendu et le tribunal de Bastia a livré son verdict. Pour s’être accroché avec Anthony Lopes lors des débordements de Bastia – OL, le directeur des Services Généraux du club Anthony Agostini a été condamné à 750€ d’amende pour « violences légères ». Des supporters ont également écopé de peines de prison ferme ainsi que d’amendes. Le dirigeant bastiais a décidé de faire appel de cette décision. Quant à l’appel du Sporting suite à la décision de donner le match gagné sur tapis vert à Lyon, l’appel sera examiné mardi prochain à 10 heures à la Fédération Française de Foot.

Le top de la semaine : la violation du huis clos classée sans suite

Bonne nouvelle pour le public de Geoffroy-Guichard. Si les Ultras n’ont pas respecté le huis clos prononcé et ont interrompu la rencontre entre l’ASSE et Rennes (1-1) lors de la 34e journée de Ligue 1, le club ne sera aucunement sanctionné. En effet, se trouvant face à un cas particulier non prévu par les règlements, la LFP a classé le dossier sans suite. La preuve qu’une manifestation intelligente, sans casse et murement réfléchie peut être entendue et comprise.

Le flop de la semaine : les fusées de la Beaujoire

Le contre-exemple des Verts, c’est le FC Nantes. Si Waldemar Kita est parvenu à éviter que des sanctions plus graves ne frappent son club et les supporters de la Beaujoire en se présentant à la Commission de discipline jeudi à Paris, le FC Nantes s’est une nouvelle fois retrouvé au cœur de l’actualité après que des supporters aient envoyé des fusées de détresse sur la pelouse, depuis l’extérieur du stade, lors de la rencontre face à Guingamp (4-1) le week-end dernier. Par le biais de son adjoint, Sergio Conceiçao tente d’apaiser les tensions en se servant de son image pour jouer les médiateurs entre la direction et les frondeurs, ceux-ci se révélant de plus en plus difficile à contenir.

Le chiffre : 15 202

Comme le nombre de Kalons (cœur en breton) qui ont répondu à l’appel de l’En Avant de Guingamp pour devenir actionnaires du club. Il s’agit des premiers Socios du football français. Les supporters devront élire un représentant qui participera au comité directeur du club et sera en charge de la gestion des activités caritatives du club.

La phrase :

« Je n’ai plus de solution, il n’y a plus de dialogue. Je ne vois pas comment on peut faire. Qui plus est, l’association (de la Brigade Loire, Ndlr) n’existe pas, vous ne pouvez pas prendre les responsables. On est dans une situation ambigüe, fermée. À un moment donné, il faut prendre des sanctions plus dures, sinon ça va mal se terminer, du style Bastia. »

Waldemar Kita, suite aux ultimes incidents de la Beaujoire.

Alexandre CORBOZ