Girondins, OL : Triaud estime avoir été trahi par Aulas and Co

Jean-Louis Triaud n’a que très peu goûté les trahisons dont il a été victime lors de la dernière élection à la LFP. Jean-Michel Aulas est pointé du doigt.

Il y a quelques jours, Jean-Louis Triaud avait déjà tiré à vue sur les élections au Conseil d’administration de la LFP et la manière dont ce sont passées les négociations entre les grands clubs et les « sans grades ».

Sur Gold FM, le boss aquitain a remis le couvert, rentrant davantage dans les détails d’une négociation où les droits TV étaient au cœur du débat. Triaud s’en est notamment pris à Nasser Al-Khelaïfi (« Paris, on sait très bien qu’ils ne veulent pas faire de vagues car ce sont les consignes de leur actionnaire qatari ») et Jean-Michel Aulas « dont tout le monde voulait la peau et qui cherchait à sauver la sienne ».

« Après moultes analyses, on finit par trouver un accord sur les droits TV. On dit ensuite aux frondeurs  de respecter leur accord et de voter pour les huit types qui ont été désignés par le syndicat des onze clubs de Ligue 1. Les types te disent, froidement, qu’ils veulent la moitié des places… C’est Alain Deveseleer qui était là-bas parce que j’avais un rendez-vous professionnel et je lui rétorque que non, pas question de céder sur ce point. Ce sont les huit ou rien du tout (…) Tout le monde (sur les 11 clubs encore affiliés au syndicat Première Ligue, NDLR), sauf deux clubs qui restent respectueux de leur parole, acceptent de céder quatre places… A condition qu’Aulas sauve sa place, que Paris et Monaco soient élus. Alors que Monaco, un an avant, tout le monde avait voté pour leur exclusion du championnat de France. Vous voyez les revirements », s’est agacé Triaud dans des propos rapportés par Girondins4ever.  On l’a bien compris, entre les alliés d’hier, la dernière élection à la LFP va laisser quelques séquelles…

Arnaud Carond