RC Lens – EXCLU : Luc Dayan dégage une solution pour l’avenir du club

S’il a quitté le RC Lens il y a plus d’un an, Luc Dayan en reste proche car, au nom du Crédit Agricole, il effectue un suivi de la vente. Dans une nouvelle partie de son entretien exclusif dans But! Lens, l’ancien président confirme une solution déjà avancée pour suppléer Hafiz Mammadov. 

Comment de l’argent peut-il quitter un pays et ne pas arriver dans un autre ?

Quand les références bancaires sont mauvaises ou quand un pays estime que l’argent n’est pas propre. Mais là, ce n’est pas le cas. Je sais qu’il y a eu une erreur de deux chiffres. Cela m’a été confirmé de sources sûres. Une erreur bête qui a encore des conséquences aujourd’hui. L’argent n’est pas arrivé sur le bon compte. Lors de virements internationaux, l’argent passe de compte en compte pour vérifier qu’il est bien propre, et celui-là l’était. C’est une faute technique, une bêtise…

Sans cette erreur, l’argent serait-il là ?

Je le pense.

Rien, donc, ne rend caduque la vente du RC Lens ?

Non, rien, sauf s’il y a des conditions qui ne sont pas respectées. Le protocole court. Il y a des mécanismes d’ajustement. L’ensemble des engagements importants a été tenu.

Comment voyez-vous l’avenir ?

On en a parlé avec Gervais, qui m’a appelé. Je lui ai donné mon avis. Je crois qu’il faut trouver la solution au problème politique. Il faut que l’état d’Azerbaïdjan, dont le nom figure sur le maillot lensois, prenne le dossier en main. C’est lui qui doit débloquer les fonds d’Hafiz Mammadov pour rebâtir un actionnariat tout en restant sponsor…

Pour vous, c’est donc un problème politique…

Oui. Pour une raison au moins, le nom de l’Azerbaïdjan figure sur le maillot lensois. Et puis, Hafiz Mammadov est le beau-frère du président local. D’ailleurs, nous ne savons pas si les problèmes ont des causes familiales…

Retrouvez l’intégralité de cet entretien exclusif de Luc Dayan dans le dernier numéro de But! Lens, dans vos kiosques depuis samedi dernier

une_rcl