RC Lens : les 3 ingrédients qui n’ont pas suffi face à Lorient (2-3)

Si le RC Lens s’est encore incliné face FC Lorient (2-3), l’état d’esprit des Sang et Or devrait leur permettre de se relancer dans un futur proche.

Un état d’esprit (presque) irréprochable

Deux fois mené au score, le RC Lens a réussi à revenir à chaque fois. D’abord, sur une tête de Filip Markovic, puis sur une reprise à bout portant de Kévin Fortuné, bien servi par son coéquipier serbe. Auteur d’un but et d’une passe décisive sur son côté gauche, le remuant Markovic aura été le symbole de cette équipe avec un état d’esprit et une abnégation irréprochables (hormis le rouge de Diarra en toute fin de match). Sauf que ces louables qualités n’ont pas encore suffi à faire marquer des points.

Maazou, une fusée qui pourrait faire mal

Arrivé d’Ajaccio à la toute fin du mercato estival, Moussa Maazou s’est déjà bien fondu dans le collectif lensois. Insaisissable pendant plus d’une heure de jeu sur son côté droit, ce dernier aura été le grand agitateur offensif de son équipe, avec son alter ego à gauche Markovic. Maazou, qu’Éric Sikora a constamment encouragé sur le banc de touche, aurait sans aucun doute mérité bien mieux q’une feuille de stats vierge, comme sur ce penalty oublié sur lui en première période (voir plus bas).

La chance a finalement tourné

Mené 1 à 0 sur un but de Gaël Danic – sur lequel Nicolas Douchez n’est pas irréprochable – le RC Lens s’en est remis à la chance. Sur un corner inexistant tiré par John Bostock sifflé par l’arbitre M. Batta, Filip Markovic a claqué une tête parfaite au premier poteau. On pensait donc que la roue avait enfin tourné, sauf que les décisions arbitrales n’ont plus du tout été en faveur des Sang et Or. D’abord, sur ce penalty oublié au Racing sur une accélération de Maazou dans la surface (39e), puis sur ce penalty accordé au FCL suite à une faute inexistante de Karim Hafez dans la zone de vérité. Supporters et joueurs lensois étaient écoeurés, et le seront encore plus quand ils apprendront que le très fiable consultant de beIN SPORTS Robert Malm a vu la même chose qu’eux.

JP