RC Lens : les 3 gros regrets lensois après la défaite à Reims (3-1)

Dominé en première période, le RC Lens a relevé la tête par la suite mais n’a pas réussi à refaire son retard à Reims (3-1). De quoi nourrir des regrets.

Un changement tactique qui ne prend pas

Face à la furia rémoise, Éric Sikora avait misé d’entrée sur un 4-5-1 en faisant monter d’un cran Alex Gersbach. L’échec fut total, avec une domination sans partage des hommes de David Guion. Conscient de ce fiasco, Sikora a remplacé son habituel latéral gauche par Djiman Koukou peu après la pause (49e). Une décision vitale tant ce changement a transfiguré les Sang et Or.

Koukou a changé le visage du Racing

Revenu à un schéma plus classique après la pause, le RC Lens a refait une partie de son retard sur le Stade de Reims grâce à un corner bien négocié par Abdellah Zoubir (53e). A partir de là, les Sang et Or ont fait le siège adverse, mettant même au supplice les Rémois comme rarement cette saison. La frappe de Souleymane Diarra venue s’écraser sur la barre aurait mérité un meilleur sort (60e) à 2-1.

Les Sang et Or ont du mental, mais pourquoi si tard ?

Il n’y a pas que l’aspect tactique qui peut expliquer la faible première période du RC Lens. Les Lensois ont tout fait à l’envers pendant les 45 premières minutes, au cours desquelles les corners ont été bazardés et les attaques placées rangées au placard. Ensuite, on a vu une équipe remobilisée, dominatrice et avec un visage de battante. En témoignent ces sauvetages de Jérémy Vachoux ou Dusan Cvetinovic. Preuve que la solidarité est encore là. Mais pourquoi aussi tard ?

JP