ASSE, FC Nantes, Girondins – L’oeil de Denis Balbir : « Nantes et Nice, mes favoris pour l’Europe »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Focus sur la course à l’Europe qui a peut-être vécu un tournant lors de cette 29e journée.

« Dans la course à l’Europe, les choses commencent à se décanter. Même si on attend toujours plus d’eux au niveau du jeu et du panache, on s’aperçoit que le FC Nantes retrouve l’efficacité redoutable qui l’avait porté en début de saison. Contre Troyes, les Canaris ont subi les assauts de leurs adversaires et ont été très réalistes avec l’inévitable Emiliano Sala à la conclusion. Ce sont encore des points importants gagnés par l’équipe de Claudio Ranieri. C’est d’autant plus fort que le contexte n’était pas simple. Le club avait été touché dans sa chair cette semaine avec la disparition de leur kiné Philippe Daguillon. Je trouve que c’est un bel hommage pour cet homme d’une gentillesse incroyable que j’avais pu côtoyer il y a quelques années lorsque j’étais en reportage à Nantes pour suivre les équipes de Jean-Claude Suaudeau ou de Raynald Denoueix. J’ai trouvé la réaction nantaise très belle et très émouvante.

L’autre grand gagnant du week-end, c’est bien entendu l’OGC Nice. Les Aiglons ont été extraordinaires à Guingamp (5-2). Mario Balotelli absent, cela a libéré Alassane Plea, auteur d’un quadruplé. Même si Nice est parfois irrégulier, c’est l’une des équipes qui déploit l’un des meilleurs football parmi les candidats à l’Europe. Le FC Nantes et l’OGC Nice sont les formations les plus réalistes actuellement.A neuf journées de la fin, je fais de ces deux équipes mes favorites dans le sprint final pour les 5e et 6e places de Ligue 1.

« Guingamp, l’heure de vérité pour l’AS Saint-Etienne »

Au Roazhon Park, il y avait un choc entre prétendants avec Rennes – ASSE (1-1). Encore une fois, les Verts ont pêché dans la finition. A la rigueur, je peux comprendre la frappe sur le dessus de la barre de Kévin Monnet-Paquet qui était dans une position compliquée mais quand je vois Jonathan Bamba perdre un duel comme il l’a fait et Rémy Cabella manquer le ballon dans la foulée… Quand on a deux ou trois occasions aussi nettes à l’extérieur, on n’a pas le droit de ne pas tuer le match. On notera aussi, une fois n’est pas coutume, que Jean-Louis Gasset n’a pas été trop inspiré dans son coaching en sortant des joueurs offensifs pour des défensifs. Peut-être a-t-il eu peur des atouts rennais que sont Wahbi Khazri et Ismaïla Sarr. Sur un match comme ça, pourquoi ne pas donner sa chance à Oussama Tannane plus tôt ? Pourquoi ne pas appeler un jeune professionnel dans le groupe pour préparer l’avenir ? Maintenant, on ne va pas commencer à critiquer l’entraîneur pour ça car, depuis qu’il est là, on a quand même eu droit à beaucoup plus de choix payants et d’entrées gagnantes que de points perdus.

Au niveau comptable, l’opération est moyenne. Comme lors du derby ou face à Dijon, l’ASSE concède un nouveau match nul, son 3e consécutif. Des matches qui, avec plus de réussite, auraient pu se finir en victoires. Au final, c’est six points de perdus et la course à l’Europe en devient difficile. Même si on parle d’une équipe en plein redressement et qui était dans la lutte pour le maintien il n’y a pas si longtemps, on ne peut pas s’empêcher d’être ambitieux. Le week-end prochain, l’ASSE affronte Guingamp et ce sera l’heure de vérité pour les Verts. En cas de victoire, on peut avoir huit dernières journées passionnantes. Vu la saison de transition compliquée que le club connait, ce serait extraordinaire pour Saint-Etienne de coiffer tout le monde sur le poteau. Une chose est certaine : si les Verts ne battent pas Guingamp alors ils rentreront dans le rang définitivement cette saison.

« Bordeaux ronronne à nouveau »

Derrière, je vois mal ces Girondins de Bordeaux, décevants face au SCO Angers (0-0), tenir la distance. Après un joli réveil suite au départ de Jocelyn Gourvennec et la nomination de Gustavo Poyet, l’équipe recommence à ronronner. On s’était enthousiasmé avec l’Uruguayen car il amenait de nouvelles valeurs de combat mais on constate que le vestiaire retombe dans ces travers. Concernant Montpellier et Rennes, j’ai quand même du mal à les voir européen. Les Rennais, malgré un potentiel offensif certain, ont trop de manques et d’irrégularités pour finir dans les places. Quant aux Héraultais, ils me semblent avoir un jeu trop défensif pour viser l’Europe. Oui, ils sont solides et soudés. Mais, même s’ils sont régulièrement dans la première partie de tableau depuis le début de saison, je pense que cette équipe manque de talents pour viser plus haut. En terme de valeurs de football, Nice et Nantes me paraissent quand même au dessus. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ