ASSE – FC Nantes / L’oeil de Denis Balbir : « Un bon signal envoyé par les Verts aux concurrents »

ASSE - LOSC : les compositions des deux équipes au coup d'envoi (Beric titulaire)

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Il ne pouvait pas manquer le Nostalgico entre l’ASSE et le FC Nantes (3-0) vendredi dernier.

L’AS Saint-Etienne a réalisé une belle performance face au FC Nantes (3-0), un adversaire qui restait pourtant sur une belle série. Il ne faut pas minimiser cette prestation. Il y a beaucoup de choses positives et encourageante à tirer de ce match. Les Verts mont marqué trois buts sur la fin, ils n’ont jamais lâché. Le coaching de Jean-Louis Gasset a été déterminant pour débloquer la situation. Les entrants ont été décisifs. Timothée Kolodziejczak a également réalisé un très bon match. Et que dire encore de Wahbi Khazri, qui marque encore une fois dans son jardin un but admirable sur coup-franc… Ce qui ressort de ce match, c’est également que les Verts commencent à prendre un rythme de croisière intéressant et ne laissent pas beaucoup de points s’échapper à Geoffroy-Guichard. On était un peu inquiet – moi le premier – car les résultats ne suivaient pas forcément face aux grosses équipes à l’extérieur (PSG, LOSC, OL) mais à la maison, cette équipe stéphanoise est vraiment intraitable. C’est un bon signal à envoyer aux concurrents pour l’Europe.

« Robert Beric – Yannis Salibur, grosses satisfactions venues du banc »

Cette semaine, Robert Beric a marqué deux fois, entre la rencontre à Nîmes et cette victoire face à Nantes. Je suis vraiment content pour lui. C’est un joueur qui a besoin de confiance et il ne peut en glaner qu’en marquant des buts. Tout le monde sait que je l’aime bien. Quand je pense à lui, j’ai toujours en tête le souvenir de ses débuts en Europa League et le tandem intéressant qu’il formait avec Nolan Roux avant sa maudite blessure à Lyon. Une blessure dont il n’est jamais vraiment revenu et qui lui a sans doute coûté ses meilleurs années à Saint-Etienne. Malgré cela, le Slovène a toujours été réglo avec le maillot vert. Cela a toujours été un très bon footballeur, quelqu’un de dévoué à son équipe et qui sent toujours les coups.

L’autre joueur symbolique du match face à Nantes, c’est Yannis Salibur. L’ailier a été déterminant (2 passes décisives). Tout le mérite en revient au staff technique. Jean-Louis Gasset a la chance de jouir d’une vraie profondeur de banc. Encore faut-il savoir s’en servir … C’est son cas. Le joueur prêté par Guingamp a été piqué par le staff sur les derniers matches. Vendredi, j’ai aimé son état d’esprit. Quand ils font un séjour sur le banc, certains joueurs ont tendance à faire la tête. Pas un Saint-Etienne. Je prend cette réussite comme un véritable savoir-faire des techniciens. Tout le groupe est concerné par les résultats. On l’a vu en début de saison avec Loïs Diony, relancé durant la préparation. Il y a une concurrence saine et tout le monde se sent concerné. A part sur deux-trois postes, il n’y a pas vraiment d’équipe-type. C’est l’une des forces de l’ASSE cette saison.

« Les Canaris n’ont rien montré à Saint-Etienne »

Du côté des Canaris, les hommes de Vahid Halilhodzic ont été très décevants dans le Chaudron. Le technicien bosnien était agacé : son équipe n’avait plus perdu depuis le déplacement à Bordeaux au moment de son arrivée en octobre. A Saint-Etienne, le FC Nantes n’a rien montré. Il n’y avait pas la volonté de ramener mieux qu’un match nul. En même temps, il manquait plusieurs joueurs importants au milieu et l’équipe nantaise a aussi dû faire face à des concours de circonstances comme la blessure de leur gardien Ciprian Tatarusanu. L’entraîneur n’a-t-il pas eu peur d’évoluer dans son jeu de se faire prendre en contre ? Cela pourrait expliquer la stratégie très défensive des Canaris. Sans doute que le staff nantais a raté son match à Geoffroy-Guichard mais, dans la série actuelle du FC Nantes, je vois plus ça comme un accident. Ce serait diminuer le mérite de l’AS Saint-Etienne que de chercher des excuses du côté de Nantes. Si les équipes viennent jouer le 0-0 et repartent du Forez avec trois buts dans la besace, c’est leur problème… Sans doute que d’autres ne viendront pas avec les mêmes intentions. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ