FC Nantes – L’oeil de Denis Balbir : « les Canaris ont su s’extirper de la tragédie »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Au FC Nantes, la vie a repris son cours après la tragique disparition d’Emiliano Sala. Focus sur la semaine chargée d’émotions des Canaris.

« Au FC Nantes, le temps s’est arrêté pendant dix jours après la disparition d’Emiliano Sala. Les Canaris ont néanmoins dû, bon gré mal gré, se remettre au travail dès mercredi dernier avec la réception de l’AS Saint-Etienne en match en retard de Ligue 1 (1-1) puis samedi sur leur 16e de finale de Coupe de France à Sannois (victoire 1-0), une rencontre reportée à deux reprises. Par rapport à ce que le vestiaire a vécu sur cette dernière quinzaine, je tenais à tirer un grand coup de chapeau aux joueurs et à Vahid Halilhodzic.

« Le FC Nantes a su s’extirper de la tragédie pour s’en remettre au foot »

Le Bosnien a particulièrement souffert ces derniers temps. La disparition d’Emiliano Sala a été dure à encaisser pour lui. Il devait être le porte-parole de ses joueurs devant les journalistes. Il l’a fait avec beaucoup de dignité.

Souvent présenté comme quelqu’un de très exigeant avec son groupe, « coach Vahid » est avant très humain, très affectif. Après le tragique accident de Sala, je lui ai envoyé un SMS. Il m’a répondu. Je l’ai senti très marqué. Vahid Halilhodzic a beau avoir vécu la guerre et des choses difficiles dans sa vie personnelle, la disparition de Sala est sans doute l’une des pires de sa carrière d’entraîneur.

Pour en revenir au terrain et aux matches des Canaris,bravo d’avoir su aller au delà de l’ambiance, de la communion avec la Beaujoire et de l’émotion suscitée par l’hommage à Emiliano Sala pour glaner le point du nul face à Saint-Etienne. Dans un match rendu encore plus compliqué par un arbitre qui a laissé la psychologie au vestiaire en excluant deux joueurs, les Canaris ont assuré l’essentiel. Ils n’ont pas perdu. Ensuite, il fallait remporter un match piège en Coupe de France face à un adversaire de division inférieure. Ce n’est jamais simple mais les Canaris l’ont fait grâce à un but de Kalifa Coulibaly. Ce qu’on retiendra de cette « semaine d’après », c’est que le FC Nantes a su s’extirper de la tragédie qui le touchait pour s’en remettre au football. Le club est marqué à jamais mais la vie sportive continue.

« Antonio Mance ? Vahid l’a choisi, cela ne peut pas être une trompette »

La vie sportive, c’était également la fin du Mercato. Le recrutement a forcément été retardé par les évènements mais Nantes a malgré tout fait signer trois joueurs. Le moins connu de tous est sans doute Antonio Mance, arrivé de Trencin en Slovaquie, sur les recommandations de Vahid Halilhodzic. Si l’entraîneur nantais choisit un attaquant, cela ne peut pas être une trompette.

Même si l’erreur est toujours possible, le Bosnien a été un grand buteur et sait de quoi il parle. Je ne crois pas à un coup de « pile ou face » du dernier jour. Edgar Ié (prêté par le LOSC) va faire du bien à l’arrière-garde nantaise. Il aura sans doute sa chance. Quant à Valentin Eysseric (prêté par la Fiorentina), c’est un joueur de qualité et qui connait la Ligue 1. Cela peut s’avérer une bonne pioche. Je pense qu’avec ces trois joueurs, Nantes a fait un bon Mercato et peut espérer s’offrir une petite épopée en Coupe de France. Cela reprend d’ailleurs dès ce mardi avec la réception du Toulouse FC en 8e de finale… »

Recueilli par Alexandre CORBOZ

Supporters NANTAIS, votre APPLICATION 100% Canaris est disponible.

La version IOS (iPhone) est disponible sur l’App Store

La version Android (Samsung) est disponible sur Google Play