OM – L’oeil de Denis Balbir : « Le parfum européen commence à leur donner des idées »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Dernier volet du jour avec la victoire importante de l’OM sur la pelouse de Toulouse (2-1).

« Cette équipe de Marseille me plait. Non seulement elle affiche d’énormes valeurs de solidarité mais cet OM se donne vraiment la possibilité de viser très haut cette saison. Mercredi, à la veille du match de Bilbao, j’ai eu la chance d’être à la Commanderie et j’ai pu voir la bonne humeur du groupe, un vestiaire focalisé sur le bien vivre ensemble et sur ses objectifs. Le parfum européen commence à leur donner des idées, des idées retranscrites en championnat. Il y a de l’ambition, une envie de réussir. On ne gagne pas facilement sur la pelouse d’un adversaire qui joue sa survie mais il y a une façon de le faire.

« Mitroglou, Ocampos, de belles revanches »

Ce qu’a fait l’OM au Stadium, ça en dit long sur cette équipe. Une équipe qui joue bien mais sait aussi se donner les moyens d’être là, dans la course au podium. Les Phocéens n’ont rien lâché. En faisant rentrer Dimitri Payet et Kostas Mitroglou, Rudi Garcia a fait un coaching gagnant. Je suis content que ce soit Mitroglou qui marque le but décisif. On parle d’un joueur qui a été raillé, qui a eu des blessures et qui, après être entré sous les sifflets, trouve la faille.

Je tiens aussi à faire une mention spéciale à Lucas Ocampos. Un autre joueur qui a été l’objet de critiques importants. On l’a longtemps vu de manière assez réductrice comme un « battant ». On se rend compte qu’il est aussi très efficace. Cette semaine, il est passé proche du triplé à Bilbao, il a marqué contre Toulouse et qui avait inscrit quelques autres buts importants cette saison. On a tendance à l’oublier mais c’est lui qui, en début de saison, avait donné la victoire à Marseille sur la pelouse de Nantes. Sans lui, cette équipe n’en serait pas là.

A Toulouse, on a pu se rendre compte que l’OM, même privé de son joueur le plus efficace Florian Thauvin, pouvait tenir le cap. Jouer sans son leader technique, ce n’est jamais facile. L’OL qui évolue sans Fekir depuis quelques matches, peut en témoigner. Son absence réhausse encore un peu plus la performance de cette équipe. Marseille est sans doute un peu usé psychologiquement par la répétition des matches mais elle puise vraiment dans ses réserves, conscient que la fin de saison peut vraiment être belle. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ