OM – L’oeil de Denis Balbir : « Marseille doit se renforcer dans trois secteurs en janvier »

Andrézieux - OM (2-0) : Jacques-Henri Eyraud ne masque pas sa colère

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de Ligue 1. Focus ce lundi sur le début de saison délicat de l’OM et la nécessité pour les Phocéens de rééquilibrer l’effectif en janvier 2019.

« Ces derniers jours, beaucoup de rumeurs (Batshuayi, Ferrari, Gnagnon…) sortent dans la presse concernant le Mercato d’hiver de l’OM. Pour moi, le problème n’est pas de savoir si l’OM doit recruter en janvier. C’est une évidence. Non, le vrai souci est que le club a mal négocié son Mercato d’été et qu’il faut désormais corriger le tir. Ce qui a été fait par Marseille cet été reste une énigme. Je veux bien qu’on vende Kevin Strootman comme un très bon joueur qui a réussi à la Roma. Il n’en reste pas moins que le Néerlandais a connu une longue période de blessure. L’OM a récupéré un joueur diminué physiquement et qui n’a pas le rendement escompté. Derrière, on a pris Duje Caleta-Car. Un jeune joueur acheté très cher mais surtout un choix qui laisse dubitatif quand on sait que le jeune Boubacar Kamara poussait derrière. En plus, Marseille doit composer avec un Adil Rami en difficulté depuis son retour de la Coupe du Monde. Devant, Valère Germain peine, Kostas Mitroglou également… Pourtant personne n’est arrivé pour les concurrencer.

« Un grand attaquant, un défenseur et un latéral gauche pour l’OM »

Si on regarde bien, l’OM est en difficulté dans trois secteurs de jeu important. Il manque un grand attaquant (un dossier qui est ouvert déjà depuis plusieurs marchés des transferts), un défenseur central mais également un latéral gauche supplémentaire. Rudi Garcia a tiré le maximum de son effectif. L’an dernier, il n’avait qu’une solution à gauche avec Jordan Amavi. Il a tiré sur la corde. En fin de saison, Amavi était aux portes de l’équipe de France. Aujourd’hui, il est dans le dur et il n’y a que des solutions de bricolage pour le remplacer (Sakai, Ocampos). On l’a souvent dit, ce Marseille manque de banc et c’est très préjudiciable. Ce serait un souci à corriger en janvier. J’ai du mal à croire qu’avec ses réseaux en Europe et en Afrique, l’OM n’est pas en mesure de trouver un bon latéral gauche capable de s’adapter au contexte…

« Se donner les moyens de la C1, c’est renforcer les postes clés »

Est-ce que l’OM recrutera ? Est-ce que le club aura les moyens et l’envie de faire quelque chose ? Le club phocéen est éliminé de la Ligue Europa. Même si Marseille peut se cacher derrière le fait qu’il était dans un groupe difficile, les prestations olympiennes en Coupe d’Europe n’auront pas été très reluisantes. Avec moins de compétition à jouer, Rudi Garcia n’aura pas forcément besoin d’un groupe trop étoffé. Maintenant il y a un objectif à tenir. L’OM veut se qualifier la Ligue des Champions. Le public et le club le mériterait mais il faut s’en donner les moyens. S’en donner les moyens, cela veut dire se renforcer à des postes clés. Personnellement, les bras m’en tombent quand j’entends certains commentaires sur l’élimination en Coupe d’Europe. Comment peut-on dire que ce n’est pas plus mal d’être éliminé maintenant pour pouvoir se consacrer à la Ligue 1 ? Dans ce cas, pourquoi se qualifier pour l’Europe si c’est pour ne pas la jouer l’année d’après par manque de profondeur d’effectif ? L’OM doit chercher à retrouver son rang dans les 3-4 premiers. Recruter cet hiver, c’est aussi l’occasion de préparer la saison d’après de la meilleure des manières… »

Recueilli par Alexandre CORBOZ

Rejoignez notre chaîne But! Football Club pour encore plus de contenus sur le monde du ballon rond.