PSG – L’oeil de Denis Balbir : « Cavani est un peu le Giroud du Paris Saint-Germain »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Retour sur le réveil d’Edinson Cavani lors d’AS Monaco – PSG (0-4).

« En s’offrant un triplé face à l’AS Monaco (victoire 4-0 du PSG), Edinson Cavani a encore démontré qu’il était un grand joueur. Quelqu’un de formidable pour son club, efficace et généreux. De temps en temps, oui, il a un geste d’humeur et les critiques le condamnent. Je ne trouve pas ça très juste. C’est oublié son rendement passé. Je trouve qu’on met trop souvent en avant les occasions qu’il rate et pas assez les nombreux buts qu’il transforme. Pour moi, Cavani est un peu le Giroud du Paris Saint-Germain.

« Quelqu’un qui a toujours mouillé le maillot, pas le cas de tous… »

C’est quelqu’un qui a beaucoup compté dans l’histoire du PSG et qui compte encore beaucoup. Il a été très utile lorsque Neymar et Kylian Mbappé n’étaient pas là. On ne peut pas le rayer comme ça des tablettes maintenant que le Brésilien et le Français sont arrivés. Je pense que cette attitude générale à son égard l’a vexé et peiné. Même si ça a toujours été un solitaire dans le vestiaire parisien, le Matador a dû se sentir un peu exclu ces derniers temps. Ce triplé à Monaco, c’est sa réponse sportive aux critiques. Qu’il revienne en forme est une très bonne nouvelle. C’est un joueur précieux pour le PSG. Quelqu’un qui a toujours mouillé le maillot, ce qui n’est pas le cas de tous dans la Capitale…

« Cavani ou Di Maria, un dilemme de riches »

Une problématique tactique va cependant se poser prochainement. Face à Monaco, Thomas Tuchel a reconduit son 3-4-3. La MCN était titulaire mais Angel Di Maria, titulaire depuis le début de saison, a fait les frais de ce choix. Le technicien allemand souhaite aligner ses quatre fantastiques devant. Visiblement, il n’a pas encore trouvé la formule pour tenir un équilibre avec les quatre. Pour l’instant, il doit choisir. Choisir entre Di Maria et Cavani. Face à quel adversaire untel est plus utile que l’autre ? Ce n’est pas évident. Les deux joueurs n’ont pas le même poste mais ils sont efficaces tous les deux. On l’a vu avec l’Argentin contre Naples au Parc des Princes (2-2). But qui a permis à Paris de rester en vie en Ligue des Champions. C’est un dilemme de riches et ce sera à l’entraîneur de faire les bons choix au bon moment. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ