PSG – L’oeil de Denis Balbir : « Cela ne me choquerait pas que Mbappé gagne le Ballon d’Or 2018 »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. En cette période internationale, notre consultant ne pouvait pas passer à côté des performances en club et en sélection de Kylian Mbappé.

« En ce moment, Kylian Mbappé est en confiance. Il marque beaucoup de buts : quatre face à Lyon, un autre avec les Bleus en étant décisif sur une autre action… Pour moi, il y a une chose importante à noter derrière son quadruplé face à l’OL : c’est sa faculté à rester mentalement concerné après avoir connu trois échecs face à Anthony Lopes plus tôt dans la partie. Beaucoup de (jeunes) joueurs accusent le coup après avoir raté des occasions. Pas lui. Il a gardé son sang-froid et sa lucidité pour montrer qui était le patron. Cela dénote d’une grosse force de caractères derrière ses qualités incroyables. Le fait qu’il marque énormément de buts en Ligue 1 (8 après 9 journées), ce n’est pas quelque chose d’extraordinaire en soi. Le niveau du championnat est en baisse par rapport aux années précédentes. En revanche, ce qui est également intéressant de voir, c’est que Kylian Mbappé rentre dans un match international avec la même détermination.

« Aujourd’hui, il y a Messi, il y a Ronaldo et il y a Mbappé »

Certains esprits chagrins diront que ce n’est que l’Islande en face. Oui, mais quand on est mené 2-0, on est mené. Que ce soit l’Islande, les Iles Féroé, les Pays-Bas ou l’Allemagne. Mbappé est rentré, il a été impliqué sur les deux buts et a transformé le visage de la France. Tirer un penalty avec autant de confiance en soi, ce n’est pas non plus donné à tout le monde. Il faut avoir des « cojones ». Kylian Mbappé est parti pour être le garçon de tous les records. Il explose déjà les standards de précocité comme il l’a fait à Monaco. On ne sait pas où et quand il va s’arrêter. Quand on enflamme un joueur, j’essaie de rester mesuré. J’ai toujours en tête la comparaison faite par L’Equipe du Yoann Gourcuff de Bordeaux qu’on avait érigé en « nouveau Zidane » après ses débuts en Bleus. Avec Mbappé, pas de nouveau Zidane ! C’est Kylian : du très haut niveau, de la régularité et une façon d’être. Au fur et à mesure de son évolution, il sera de plus en plus surveillé. Les défenseurs seront de plus en plus agressifs sur lui. Il faudra qu’il fasse attention mais il a une telle vitesse, une telle agilité, une telle adresse, une telle vitesse d’exécution que je le vois pas loin du sommet. Aujourd’hui, il y a Messi, il y a Ronaldo et il y a Mbappé.

« En 2018, Mbappé est légitime pour le Ballon d’Or. Modric et Ronaldo aussi »

Peut-il gagner le Ballon d’Or dès 2018 ? Tout dépendra de ce que les votants veulent récompenser. Si cela doit être un Champion du Monde, ce sera Kylian Mbappé. Il est sur un nuage. Je ne vois pas pourquoi il ne pourrait pas y prétendre. Il est légitime. Maintenant Luka Modric l’est aussi. Il a gagné la Ligue des Champions avec le Real Madrid, fait une finale de Coupe du Monde, remporté le titre de meilleur joueur de la compétition et le trophée The Best. Cristiano Ronaldo l’est également. Cela dépend de ce que les spécialistes décideront de récompenser : un joueur sur la pente descendante et dont c’est sans doute la dernière chance d’arracher cette distinction individuelle ou un jeune joueur parti pour remporter trois ou quatre Ballon d’Or dans sa carrière. Pour ma part, je comprendrais tous les choix. Ce ne serait pas illogique de récompenser Modric pour sa belle carrière et ses titres déjà remporté. Je ne trouverais pas non plus injuste de le donner une nouvelle fois à Cristiano Ronaldo mais cela ne me choquerait pas non plus que ce soit Mbappé.

On va me dire que, s’il ne gagne pas, ce n’est pas grave. Il a tout le temps devant lui. Oui et non. En 2018, Kylian Mbappé a remporté la Coupe du Monde. Il est légitime. Le sera-t-il autant dans un an s’il continue d’enquiller les buts mais qu’il ne ramène que le triplé en France ? Ce n’est malheureusement pas sur ses performances au niveau national avec le PSG qu’il sera jugé mais bel et bien sur la Ligue des Champions. Car oui, pour l’avoir en 2019, il faudra sans doute réaliser un immense parcours en C1. Même si cette année, la compétition est très ouverte avec un Real Madrid sur le déclin, des équipes comme le Barça, la Juve ou City capables du meilleur comme du pire, ce ne sera pas simple pour le PSG. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ