PSG – L’oeil de Denis Balbir : « Rabiot, une contradiction qu’il faut vite régler »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Retour sur la victoire du PSG à Amiens (3-0) et les interrogations autour du cas Rabiot.

« Après son élimination surprise en Coupe de la Ligue face à Guingamp (1-2), le Paris Saint-Germain a réagi en s’imposant 3-0 à Amiens. Aux vues du tableau d’affichage, c’est une belle réaction. Dans les faits, ça n’a pas été exceptionnel non plus. A la pause, Amiens peut mener 1-0 sans un grand arrêt d’Alphonse Aréola à la fin du temps additionnel. J’ai trouvé les Parisiens assez nerveux avec les arbitres. Autant on a l’habitude de voir ça chez Marco Verratti, un joueur qui parle plus qu’il ne joue, autant ça m’a surpris de voir ces contestations systématiques toucher aussi Edinson Cavani.

« Dans un mois, c’est déjà Manchester United »

Sans faire un match immense, Paris a fait ce qu’il fallait ce samedi à Amiens. L’expulsion du joueur amiénois a quand même bien facilité les choses. Parmi les satisfactions, on notera le but de Kylian Mbappé à l’issue d’une belle action collective. On attendait une réaction du PSG. Elle a eu lieu. Tout roule en championnat pour Paris, la Coupe de la Ligue était un accident. De toute façon, la saison du PSG ne se juge pas sur les coupes nationales ou le championnat mais sur le parcours en Ligue des Champions. Forcément, on attend avec impatience le match de Manchester United dans un mois. D’ici là, il y a quand même des choses à revoir.

« Le chapitre récurrent du numéro 6 complique la vie du PSG »

En ce moment, ce qui complique la vie du PSG, c’est ce chapitre récurrent du numéro 6. Le PSG dispose d’Adrien Rabiot sous le coude mais ne le fait pas jouer. Le milieu parisien est écarté, puis réintégré, doit partir au Qatar pour le stage de l’équipe puis n’y va pas… Sa situation est difficile à lire et source de tension en interne. J’ai vu que Thomas Tuchel et Thiago Silva voulaient réintégrer Rabiot pour répondre aux besoins du moment. Les dirigeants en décident autrement pour l’instant. A mon sens, il y a un vrai problème au PSG.

Quels autres grands clubs en Europe gèrent les dossiers sensibles de cette façon ? Je ne vois aucune équipe laisser un Rabiot sur le bas côté. Au sein de la direction parisienne, on préfère chercher hypothétiquement un joueur à 50 M€ sur le marché en sachant qu’on a déjà des problèmes avec le fair-play financier… C’est vraiment une contradiction qu’il faut vite régler. Nous sommes déjà le 14 janvier et la moitié du Mercato est bientôt passé. Sur ce dossier, le PSG s’est vraiment mis seul dans la difficulté. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ

TÉLÉCHARGEZ VOTRE APPLICATION BUT! FOOTBALL CLUB.

La version IOS (iPhone) est disponible sur l’App Store

La version Android (Samsung) est disponible sur Google Play