FIFA, UEFA : pourquoi ce n’est toujours pas gagné pour Michel Platini

Blanchi par la justice suisse, Michel Platini ne devrait tout de même pas faire son retour à l’UEFA avant la fin de sa suspension, en 2019.

On a appris hier que la justice suisse avait blanchi Michel Platini dans l’affaire de la rétrocommission touchée il y a plusieurs années, quand il était le bras droit de Sepp Blatter à la FIFA. L’ancien Ballon d’Or s’est toujours défendu en expliquant qu’il n’avait rien fait d’illégal et qu’il était victime d’un complot politique, lui qui briguait la présidence de la FIFA après avoir dirigé l’UEFA.

La justice est donc allée dans son sens. Mais d’ici à ce qu’il reprenne des fonctions dans les instances dirigeantes du football, il y a un pas. Car, comme le rappelle L’Equipe, “à la FIFA, on précise qu’on peut “violer le code de l’éthique (Platini conteste ce point) et être sanctionné pour cela sans violer la loi”.

Bref, sa suspension de toute fonction dans le football jusqu’en 2019 pourrait donc être maintenue, quand bien même il a remporté une victoire sur le terrain judiciaire !

R.N.