Tribune supporters : du virage s’élèvera, l’histoire d’un chant

true

Chaque mardi à 19h, nous étudions l’origine d’un chant de supporters, connu ou inconnu, dont l’histoire comme la beauté valent le détour.

Petit accro à la tradition ce mardi puisque, suivant le principe d’alternance, nous aurions dû nous attarder sur un chant français. Mais puisque ce soir il y a Dortmund-PSG en 8es de finale aller de la Champions League, puisqu’on ne devrait pas entendre les supporters parisiens à moins que leur équipe ne réduise le Mur Jaune au silence, concentrons-nous sur l’atmosphère incomparable du Signal Iduna Park, ou plutôt Westfalenstadion si l’on oublie la logique commerciale.

A lire aussi : les dernières informations sur l'actualité foot

Un stade que les Français ont véritablement découvert au printemps 93, quand l’AJ Auxerre y avait disputé une demi-finale aller de la Coupe de l’UEFA (défaite 0-2, 2-0 au retour pour l’AJA mais élimination aux tirs au but). L’enceinte des Schwarzgelb était déjà un petit chaudron et, à vrai dire, c’est comme ça depuis sa création, au début des années 70, alors que l’Allemagne s’apprêtait à héberger le Mondial 74.

En 1987, le manager du Celtic Glasgow, Billy McNeill, avait prévenu ses troupes avant un déplacement dans la Ruhr pour le compte de la Coupe d’Europe : non seulement les supporters du Borussia chantent You’ll Never Walk Alone mais, en plus, ils ont un répertoire très varié, ne s’arrêtent jamais et font beaucoup de bruit. Venant d’un habitué de Celtic Park, cette présentation valait tous les compliments !

Ce soir, le PSG aura droit à une chanson dans laquelle son nom sera associé à la scheiss (merde), comme tous les adversaires du BvB. Mais le Forza BvB reviendra plus souvent et résonnera plus fort. Lancé dans les années 90, alors que le club avait maille à partir avec les Italiens (il a rencontré quatre fois en cinq ans la Juventus, qu’il a battue en finale de C1 97), d’où le Forza, ce chant montre à quel point le peuple jaune et noir fait corps avec le Borussia Dortmund !

Forza BVB ! (Allez le BvB)
Schwarz und gelb Allez ! (Allez les Jaune et Noir)
Ich hab mein Leben dir vermacht (Je t’ai laissé ma vie)
jeden Tag und jeder Nacht ! (Tous les jours et tous les soirs)
Forza BVB ! (Allez le BvB)
Schwarz und gelb Allez ! (Allez les Jaune et Noir)

Raphaël Nouet

Journaliste à But! depuis 2001