Real Madrid : Florentino Perez sombre dans la paranoïa avec les arbitres !

En conflit avec les instances qu’il juge défavorables au Real Madrid, Florentino Perez envisagerait de quitter son poste à la Fédération.

Il fut un temps pas si lointain où les rivaux du Real Madrid (le FC Barcelone en tête) accusaient Florentino Perez de tirer les ficelles en coulisses concernant l’arbitrage. Aujourd’hui, il semblerait que la polémique autour de l’arbitrage se soit inversée avec l’arrivée de la VAR et plusieurs situations perçues bizarrement par la direction du Real.

Perez se fait taper sur les doigts par le président de la Liga…

Ainsi, dimanche, à l’occasion de la victoire laborieuse des madrilènes sur la pelouse du Bétis Séville (1-2), il a beaucoup été question de l’utilisation de la vidéo. Du côté de Florentino Perez, on n’a pas apprécié que les arbitres présents dans le car régie cherchent la petite bête à la vidéo en tentant de faire annuler (en vain) le but de Luka Modric. On n’a pas aimé non plus que le but de Canales, sur lequel le Real réclame un hors-jeu, n’a pas fait l’objet du même traitement à la loupe.

Agacé par ces petits détails qu’il juge contre lui et par les erreurs dont son club a été victime la semaine précédente lors de la défaite contre la Real Sociedad, Florentino Perez est sorti de ses goncs après la rencontre en critiquant les arbitres. Président de la Liga, Javier Tebas l’a très mal pris et lui a répondu : « Les plaintes de Florentino ne sont pas correctes. A chaud, après un match, ce n’est pas la bonne façon ».

Et menace de quitter la Fédération

Ce mardi, Marca explique que le clash entre le Real Madrid et les instances pourrait aller encore plus loin. Toujours autant remonté contre la Fédération, Florentino Perez envisagerait de démissionner de son poste au conseil d’administration de la RFEF. Rappelons que le point de départ des tensions entre Madrid et l’instance est le recrutement par le Real de Julen Lopetegui alors que l’ancien gardien était sélectionneur de la Roja et préparait la Coupe du Monde. Un choix qui fait encore mal au club merengue aujourd’hui…

Arnaud Carond