Real Madrid – Mercato : pourquoi Isco n’a pas d’avenir chez les « Merengue »

FC Barcelone - Mercato : Bartomeu écarte Neymar (PSG) et ne dit pas non à Isco (Real Madrid)

En conflit larvé avec son entraîneur, Santiago Solari, le meneur de jeu Isco ne devrait pas rester au Real Madrid même si l’Argentin s’en va. Voici pourquoi.

Quand on se souvient combien la prolongation d’Isco au Real Madrid en septembre 2017 avait source de polémiques, on se dit que le joueur comme le Real Madrid auraient gagné du temps à se séparer à cette époque. En effet, depuis, l’Andalou n’a pas réussi à s’imposer comme un titulaire indiscutable. Pire : depuis que Santiago Solari a succédé à Julen Lopetegui, il ne joue quasiment plus. Marca a listé les raisons du divorce.

Il est souvent blessé

En Espagne, les poignées d’amour d’Isco font beaucoup parler. Au sein du vestiaire madrilène, certains coéquipiers du meneur lui ont même demandé de se montrer un peu plus professionnel dans son alimentation, lui qui s’affiche souvent sur les réseaux sociaux avec un verre de vin à la main. Ces écarts ont un prix : les blessures. Et un entraîneur préfèrera toujours compter sur des joueurs en forme?

Il est moins bon que la concurrence

Le Ballon d’Or Luka Modric, Toni Kroos, Casemiro… Le Real Madrid a tout ce qu’il faut au milieu de terrain pour dominer l’Europe depuis trois ans. A tel point qu’Isco a souvent dû être aligné un cran plus haut. Mais en attaque, Karim Benzema et Gareth Bale sont intouchables et Vinicius Jr déboule comme une flèche. Isco a du talent à revendre mais face à cette concurrence, il souffre d’un gros passif qui est…

Sa motivation

Il y a trente ans, Isco aurait été titulaire dans n’importe quelle équipe. Mais aujourd’hui, il est demandé aux footballeurs de s’impliquer en permanence, même à l’entraînement. L’Andalou, lui, n’aime pas ça. Vu la situation d’urgence au Real, Solari ne fait appel qu’à des joueurs motivés, ce qui se comprend. Donc pas à Isco…

C’est devenu un chat noir

Trois matches avec Solari, deux défaites. Et à chaque fois un but encaissé. C’est peu dire qu’une réputation de chat noir colle à la peau d’Isco cette saison. Et quand on est dans une crise sportive aussi prononcée que celle du Real, les chats noirs, on les laisse sur le banc ou en tribunes. Ou on cherche à les mettre à la porte…

R.N.