ASSE, OL – Spécial derby (3/7) : le jour où eut lieu un match vraiment pas amical

ASSE, OL - Spécial derby (6/7) : le jour où Robert Herbin a vécu un véritable cauchemar

Dimanche prochain (21h), aura lieu le traditionnel derby ASSE-OL à Geoffroy-Guichard. Toute la semaine, ButFootball Club vous retrace, au travers d’anecdotes, l’histoire de cette unique et incontournable rivalité.

On vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Lorsque dirigeants lyonnais et stéphanois avaient la (très) curieuse idée de programmer un match amical d’avant-saison.

Retour, donc, en 1990-1991 dans la commune de Feurs, petite ville située entre Lyon et Saint-Etienne, qui accueille ce match dit amical. Au cours des quatre-vingt dix minutes, la rencontre est interrompue à plusieurs reprises… en raison de bagarres entre les joueurs des deux formations. Qui vont même, ça ne s’invente pas, terminer la rencontre à 10 en raison des expulsions de Roberto Cabanas (Lyon) et de Jean-Pierre Cyprien (Sainté).

On est pourtant loin d’avoir tout vu ! Car après les joueurs, ce sont les supporters qui se mettent en évidence. Après une absence de la défense lyonnaise, le jeune milieu de terrain stéphanois, David Brockers, part le long de la ligne de touche afin de défier le gardien lyonnais Gilles Rousset.

C’était sans compter sur un supporter de l’OL lyonnais qui allait pénétrer sur la pelouse et l’arrêter dans sa course en le taclant.

Le fan en question a pour nom Jean-Pierre Ciccarello et, depuis, est longuement revenu sur son geste. « A ce moment-là le score est d’un but partout. La seconde mi-temps a déjà redémarré depuis un moment. Moi, je suis toujours avec les autres supporters et on encourage l’équipe à fond. Lyon attaque dans la moitié de terrain de Saint-Étienne, mais perd la balle. Sur le contre des Verts, je m’aperçois que leur attaquant David Brockers part tout seul sur le côté. Ni une ni deux, je saute la barrière qui nous sépare de la pelouse et je vais le tacler ! Après le tacle, j’ai immédiatement rebasculé du côté des supporters lyonnais. Le match a logiquement été arrêté et les gendarmes sont arrivés avec les chiens. Ils cherchaient à savoir qui était le coupable. C’était un peu le bordel sur le terrain et ça chambrait les supporters stéphanois, mais je ne me rappelle pas qu’il y ait eu une bagarre. La rencontre a finalement repris au bout de 10 grosses minutes et je me suis fait discret jusqu’au coup de sifflet final… Lyon a finalement gagné le match 2-1 et j’ai fait partie des quelques supporters qui ont pu aller à la collation avec les joueurs et le staff du club. Là, Raymond Domenech, alors entraineur de l’OL, m’a dit : « Ton tacle était parfait, très régulier ». Et il me semble que par la suite, ils ont arrêté d’organiser des matches amicaux estivaux entre les deux équipes. »

Enième preuve que ces matches ne sont décidément pas comme les autres….

Valentin COLOMBANI

Rejoignez notre chaîne But! Football Club pour encore plus de contenus sur le monde du ballon rond.