Girondins : les paris réussis (ou pas) par Ulrich Ramé contre Bastia (1-1)

Pour sa première apparition sur le banc des Girondins de Bordeaux, Ulrich Ramé a décroché le match nul ce dimanche contre le SC Bastia (1-1). Un score décevant d’où émergent tout de même quelques satisfactions.

Changer l’été d’esprit

Un joueur qui se relève pour récupérer le ballon plutôt que de réclamer un coup franc, un autre qui s’arrache pour éviter une touche… C’est à ces petits détails qu’on voit que le FCGB a retrouvé la combativité qui lui faisait défaut ces derniers temps sous les ordres de Willy Sagnol. L’arrivée d’un nouveau coach a visiblement fait prendre conscience à certains de l’urgence de la situation. Il était temps.

PARI RÉUSSI

Titulariser Jérôme Prior

Dix-huit buts encaissés en six rencontres ; Paul Bernardoni n’était pas seul responsable de ces déroutes mais le laisser sur le terrain ne lui rendait pas service. Ramé a donc titularisé Prior, qui s’est acquitté de sa tâche avec efficacité et sobriété. À son actif, plusieurs sorties aériennes qui ont soulagé sa défense et, en point d’orgue, une belle parade au premier poteau sur une tête de Floyd Ayité (66e).

PARI RÉUSSI

Solidifier l’arrière-garde

Depuis fin janvier, la défense Marine et Blanc tournait à plus de deux buts encaissés par match. Il était urgent de stopper l’hémorragie. Le résultat de ce dimanche est certes décevant, d’autant que Bastia ne présentait pas un danger monstre. Il n’empêche, Bordeaux n’a concédé que deux occasions franches en 90 minutes. Dommage qu’une saute de concentration ait gâché ce clean sheet annoncé.

PARI À MOITIÉ RÉUSSI

Titulariser Milan Gajic

Si la présence de Prior parmi les onze titulaires avait été annoncée depuis quelques jours, celle de Milan Gajic constituait une vraie surprise. La dernière apparition en Ligue 1 du latéral droit, longtemps blessé et sur qui Sagnol ne semblait pas compter, remontait au 31 octobre. L’international Espoirs serbe s’est montré très appliqué, trop peut-être, son apport offensif étant réduit à la portion congrue.

PARI À MOITIÉ RÉUSSI

Revigorer l’attaque

Au regard de la discipline affichée par ses joueurs en début de partie, Ramé leur avait demandé de ne pas prendre trop de risques. Rien de tel que des fondations solides pour bâtir une équipe compétitive. Mais l’attaque a souffert de ce choix prudent, le porteur de balle étant rarement accompagné dans le camp adverse, surtout en première période. Quant à Diego Rolan, sa maladresse perdure.

PARI RATÉ POUR L’INSTANT

Retrouvez également toute l’actualité des Girondins sur webgirondins.