Girondins, LOSC : Olivier Sadran (TFC) se paye les clubs faisant du trading

FC Nantes, ASSE, OM - Mercato : le favori lâche prise pour Silas Wamangituka ! 

Le président du TFC, Olivier Sadran, n’apprécie pas du tout que des clubs comme le LOSC ou les Girondins piquent des jeunes chez les autres.

Le trading, cette politique sportive misant sur des jeunes à fort potentiel afin de réaliser de grosses plus-values, a du mal à se faire une place en France. L’AS Monaco a été la première à se lancer dedans, suivie par le LOSC et désormais les Girondins de Bordeaux. Ce dont les autres clubs se plaignent, c’est que les dirigeants de ces équipes n’hésitent pas à démarcher des jeunes d’autres centres de formation.

Pour cette raison, le président toulousain, Olivier Sadran, a envoyé un énorme scud aux Girondins et au LOSC : « Vous savez, avant, il y avait plus d’éthique dans le football. On ne se piquait pas les stagiaires. Mais des actionnaires sont arrivés, qui lèvent de la dette dans des quantités astronomiques, ce qui est très dangereux : c’est Bordeaux, c’est Lille… ».

« Ils font du foot pour faire de l’argent, moi je fais du foot pour faire du sport. Et parce qu’ils ont cassé un certain nombre de codes, on est obligés de se protéger. Donc Toulouse ce n’est pas génial, je peux le comprendre, il faudrait que cela vibre un tout petit peu plus. En attendant, si l’on pouvait essayer de ne pas vibrer parce qu’on est au tribunal de commerce… »

R.N.