Girondins : Ménès croit peu en Henry mais dégage un favori pour succéder à Poyet

Conscient du chantier qui s’annonce aux Girondins de Bordeaux, Pierre Ménès n’affiche pas un optimisme béat concernant l’avenir à court terme du club aquitain.

Gustavo Poyet mis à pied jusqu’à vendredi, déjà deux défaites au compteur en championnat et une situation de rachat toujours floue pour la suite des opérations… Pierre Ménès n’aimerait pas franchement être dans le costume du futur entraîneur des Girondins de Bordeaux après la défaite enregistrée au Stadium devant le Toulouse FC dimanche après-midi (2-1).

« Je ne sais pas quel entraîneur va accepter d’aller se fourrer dans ce guêpier »

« Je m’attendais au pire pour le derby de la Garonne – comme tous les ans ou presque – et finalement, j’ai assisté à un match plutôt sympa, avec de jolis buts et que Toulouse a remporté assez logiquement au vu du nombre d’occasions. Malheureusement pour les Girondins, que ce soit sur le but d’Iseka ou celui de Dossevi, Costil n’est pas très inspiré. Cela fait zéro point en deux matchs pour Bordeaux et j’avoue que je ne sais pas quel entraîneur va accepter d’aller se fourrer dans ce guêpier », a-t-il soufflé sur son blog.

Klinsmann favori pour Ménès ?

Sur le plateau du CFC, ce même Ménès avait déjà refroidi le dossier du futur entraîneur : « Dans les 4 noms qu’on cite, Garde n’est pas disponible. Thierry Henry a de tout autres objectifs pour commencer sa carrière, surtout vu les débuts d’Emery, il va surtout attendre que la situation s’envenime du côté des Gunners. Laurent Blanc, il habite sur place mais je serais quand même un peu étonné que… Et Klinsmann pourquoi pas ».

JP